LE LAVEUR DE VOITURES ET LE PROPRIÉTAIRE DU PISTOLET CONDAMNÉS À 1AN FERME

news-details
MENUISIER TUÉ À WAKHINANE

Le verdict est tombé dans l’affaire du jeune menuisier tué par un laveur de voitures à Wakh Nimzatt. Le tireur, un lycéen de 21 ans, Alassane Aly Sy et le propriétaire du pistolet, Djiby Ndao, ont été condamnés à un an ferme de prison. Après deux renvois, le procès s’est tenu hier vendredi au Tribunal de Pikine/ Guédiawaye.

Les faits pour lesquels ils sont poursuivis remontent à la journée du 25 mai. « C’est parti d’un incident qui a démarré quand Papa Diakhaby (la victime) allait récupérer son repas. Il filmait, avec son téléphone, le (présumé) meurtrier (Alassane Sy). Lequel, n’ayant pas aimé le geste de Papa Diakhaby s’est emparé du pistolet qui se trouvait dans la voiture qu’il nettoyait. Il a visé en direction de Papa, avant d’appuyer sur la gâchette. Il l’a atteint à la tête. À bout portant », avait détaillé une source, interrogée par Emedia.

Face au juge, le tireur a soutenu qu’il croyait que l’arme à feu était un briquet. Au moment où le propriétaire du pistolet a exprimé ses regrets. "J’avais mis l’arme dans ma deuxième boîte à gants. Jamais, je n’ai pensé que quelqu’un pouvait le trouver là où je l’avais cachée. Cela fait six mois que je détiens cette arme et personne dans mon entourage n’était au courant de son existence", a-t-il dit, tout en reconnaissant qu’il ne détenait pas d’autorisation de port d’arme. "Mais j’avais ce pistolet parce que je transite entre chez moi et l’aéroport. J’ai fait l’objet de deux agressions par le passé, parce que j’ai toujours de fortes sommes d’argent par devers moi. C’est pour cela que je me suis procuré cette arme. J’ai vraiment regretté ce qui s’est passé", a-t-il expliqué, dans des propos repris par Les Echos.

Vous pouvez réagir à cet article