image

LE LEADERSHIP FÉMININ EN QUESTION

image

L’expert de la conférence des Nations Unies, Fodé Sakho estime que le fait que les femmes soient plus nombreuses que les hommes doit contribuer à leur garantir une présence massive dans les instances de décision. Il a défendu cette thèse, lundi, lors d’un panel sur la « Promotion du leadership féminin : la place des femmes dans la représentation nationale ». Un panel organisé par le Réseau international des amazones leaders (Rial).

« Les femmes doivent élargir leurs ambitions. Les hommes ont démontré leurs insuffisances dans les postes de gestion. On a 18 femmes maires sur 558 et 8 ministres sur 37 dans le pays. Nommer une femme au poste de premier ministre en Afrique de l’ouest oui, mais ce n’est pas suffisant », a analysé M. Sakho. A l’en croire, les femmes peuvent inverser la tendance en changeant leur communication, mais aussi en profitant de la loi sur la parité pour occuper des postes de responsabilité. Pour y arriver, note-t-il, « il leur faut parvenir à l’autonomisation dans tous les domaines nécessaires pour incarner un leadership et lever les obstacles qui dérangent ».

Pour sa part, Fatou Sarr Sow, également panéliste, a défendu que le leadership des femmes a toujours existé au Sénégal, bien avant l’époque coloniale. « Le colon a trouvé des femmes qui dirigeaient des localités. C’est le colonisateur qui n’a pas donné de la valeur à la femme, même le droit de vote a été durement gagné des années plus tard », a renseigné la sociologue. Sur la parité, elle énonce que « 26% des têtes de listes étaient des femmes soit 146 femmes candidates aux Locales ». « Pour les élections, il revenait à la population de voter pour elles surtout leurs paires femmes », a-t-elle soutenu.

Ndèye Ngoné Fall, présidente du Rial a, elle, déclaré : « On a toujours combattu pour que la femme occupe la place qu’elle mérite dans la société. Cela à travers la lutte contre les violences, la discrimination, l’accès aux terres, entre autres. Mais, le seul combat qu’il faut gagner pour y parvenir, c’est de faire en sorte qu’un leadership féminin fort émerge dans les instances de décision. C’est seulement de cette manière que nous réussirons à convaincre l’opinion sur les autres causes de la femme. »



Suzanne SY

22 mars 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article