« LE LIBÉRALISME À DES RACINES PROFONDES AU SÉNÉGAL »

news-details
Juli Minoves Triquel

Le Sénégal abrite le 62e Congrès de l’Internationale libérale qui s’est ouvert, ce jeudi, 29 novembre, au Centre internationale de conférence Abdou Diouf (CICAD), à Diamniadio. Dans son allocution, Juli Minove-Triquell, président de cette fédération mondiale de partis libéraux, a zappé le Parti démocratique sénégalais (PDS) et Rewmi, deux des trois partis sénégalais, avec l’APR (Alliance pour la République, parti présidentiel), membres de l’Internationale libérale.

Il dit : « Le libéralisme a des racines profondes au Sénégal avec trois partis membres de notre internationale libérale et une histoire de lutte pour la démocratie et les droits de l’homme. L’Afrique est un continent de grandes opportunités, l’histoire du Continent rejoint celle des vicissitudes qui ont affecté les êtres humains depuis le début de leur histoire, qui ont déjà subi l’exportation d’esclaves, le colonialisme, le parti unique, la corruption, les difficultés de développements, les crises sanitaires telles que l’Ebola et les conflits ethniques atroces telles que le génocide au Rwanda. »

« C’est pour cela, poursuit-il, qu’une aube libérale soulève beaucoup d’espoir, une soif de liberté et de croissance en Afrique de l’Ouest, en Côte d’Ivoire, au Sénégal, en Guinée ou en Afrique du Sud avec la Democratic Alliance, qui se répand dans beaucoup de pays du continent ici représentés, nous interpelle nous libéraux du monde et nous fait réfléchir aux solutions que le libéralisme propose pour le développement des peuples. C’est pour cela que notre premier Congrès depuis l’adoption du manifeste libéral d’Andorre a choisi le thème : « Le libéral 4.0 » afin de commencer à agir dans un contexte de modernité sur les préceptes du manifeste libéral d’Andorre. L’éducation et l’adaptation au numérique, les inégalités sociales, la décentralisation des décisions et projets, les questions migratoires et le changement climatique. »

A l’occasion, l’APR, par la voix de Me Oumar Youm, Directeur de cabinet du chef de l’Etat, à être « le premier parti au monde militant du libéralisme à s’inspirer dans ces statuts du manifeste de 1947 (de l’Internationale libérale) et aussi du manifeste libéral de 2017, pour les inscrire, dans ses statuts. »

Vous pouvez réagir à cet article