LE M2D RÉCLAME LA LIBERATION DE 30 DÉTENUS DANS L’AFFAIRE SONKO / ADJI SARR

news-details
POLITIQUE

L’étau ne s’est pas desserré autour de toutes les personnes arrêtées dans l’affaire Adji Sarr / Ousmane Sonko. D’après le Mouvement pour la défense de la démocratie (M2D), "trente personnes sont encore retenues en otage dont 24 à la prison de Diourbel, quatre à Ziguinchor, un à Fort B, et un à Rebeuss."

Le M2D porté sur les fonts baptismaux après l’arrestation de l’opposant politique, Ousmane Sonko, accusé de viols répétés et menaces de mort par une jeune masseuse, 21 ans, a fait la précision, dans un communiqué publié en réaction aux menaces du chef de l’État, Macky Sall. En effet, lors du Conseil présidentiel sur l’emploi et l’insertion des jeunes, qu’il a présidé jeudi dernier, à Diamniadio, ce dernier a averti que ce qui s’est passé en mars, parlant des violentes manifestations avec des actes de saccages et de pillages, ne se reproduira plus.

En face, le M2D l’invite "à faire preuve de lucidité et de responsabilité pour comprendre que la révolte massive du peuple sénégalais contre sa politique et ses pratiques n’est pas une donnée conjoncturelle passagère qu’il pourrait conjurer en bandant les muscles", dans un communiqué.

"Plutôt que de choisir la voie incertaine et aventurière des manœuvres dilatoires, de la manipulation ou des menaces", Macky Sall doit "prendre de la hauteur, malgré le traumatisme subi, pour s’éviter encore des déconvenues", ajoute le document. Dont les auteurs constatent, avec regrets, que le président Sall a trahi, une fois encore, la parole qu’il a donnée à Serigne Mountakha Mbacké, Khalife général des mourides, ainsi qu’à tout le peuple sénégalais, consistant à faire libérer tous les détenus arrêtés dans le cadre des événements des mois de février et mars 2021."

Il demande, en conséquence, leur libération, et appelle "la famille judiciaire à agir dans le sens de l’apaisement afin de tourner cette douloureuse page."

Pour finir, le M2D souhaite l’organisation des élections territoriales en décembre 2021, comme le veut le Front de résistance nationale (FRN).

Vous pouvez réagir à cet article