image

LE MALI ANNONCE SON RETRAIT

image

La junte malienne a annoncé, dans la soirée du dimanche 15 mai, son retrait du G5 Sahel, alliance militaire luttant contre le terrorisme, formée avec la Mauritanie, le Tchad, le Burkina et le Niger.

"Le gouvernement du Mali décide de se retirer de tous les organes et instances du G5 Sahel, y compris la Force conjointe [antijihadiste]", rapporte un communiqué signé du ministère de l’administration territoriale et de la Décentralisation rendu public dimanche soir.

Pour justifier sa décision, la junte a mis d’abord en avant l’échec dans l’organisation récente de sommets au Mali, rappelant « qu’à l’issue des travaux de la 7e session ordinaire de la Conférence des chefs d’État des pays membres du G5 Sahel, tenue le 15 février 2021 à N’djamena, les chefs d’État avaient convenu de tenir la 8e session ordinaire à Bamako, en février 2022. » le document ajoute que « conformément à la pratique établie, cette session devait ainsi consacrer le début de la Présidence malienne du G5 Sahel. » Cependant, « près d’un trimestre après le terme indiqué, ladite session ne s’est toujours pas tenue. »

Le gouvernement malien, qui dénonce « une violation d’une décision prise par l’Institution », estime
que « l’opposition de certains États du G5 Sahel à la présidence du Mali est liée aux manœuvres d’un État extra-régional visant désespéramment à isoler le Mali », sans préciser ce dernier État.

Rappeler que les relations entre le Mali et la France se sont dégradées ces derniers mois. "Au regard de ces manquements répétés (aux) accords de défense, le gouvernement invite les autorités françaises à retirer, sans délai, les forces Barkhane et Takuba du territoire national, sous la supervision des autorités maliennes", avait lu à la télévision nationale, le porte-parole du gouvernement installé par les militaires, le colonel Abdoulaye Maïga. En réponse, Emmanuel Macron a rétorqué que la France se retirera "en bon ordre" et ne transigera pas une seconde sur la sécurité de ses soldats.

Toutefois, les relations bilatérales avec les pays du G5 Sahel « restent maintenues », a précisé le ministre malien de l’Administration territoriale, le colonel Abdoulaye Maiga, sur la télévision publique malienne.

DIE BA

16 mai 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article