image

LE MAROC INTERDIT LEUR HÉBERGEMENT À L’ÉTRANGER

image

Dans le cadre du renforcement de son arsenal numérique, le Maroc a interdit l’hébergement de données classées comme sensibles dans des serveurs se trouvant à l’étranger.

Le Maroc verrouille ses données sensibles, en interdisant leur hébergement dans des serveurs situés en dehors du territoire national. C’est ce qu’a annoncé Ghita Mezzour, ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la réforme de l’administration devant le Parlement, selon AfricaCyberMag.
L’annonce a été faite, toujours selon la même source, lors des réponses de la ministre sur les questions orales que lui ont adressées les députés de la première chambre le 29 juin dernier. Il s’agit là d’une nécessité liée à la souveraineté numérique du Maroc, et qui est devenue une priorité ces dernières années avec l’évolution que connaît ce domaine ainsi que de l’usage de plus en plus important des technologies numériques dans le quotidien de tout un chacun.

Dans la lignée de la consolidation de cette souveraineté, la ministre a également expliqué que le Royaume, en plus d’avoir adhéré à plusieurs conventions internationales dans ce domaine, travaille actuellement sur la finalisation d’un cadre réglementaire lié à la « confiance numérique ». Plusieurs textes ont déjà été promulgués, tandis que d’autres devraient l’être prochainement. Comme exemple, elle a cité la loi sur la cybersécurité et son décret d’application.

29 décembre 2022

------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article