LE MUSÉE DES CIVILISATIONS NOIRES DU SÉNÉGAL PROPOSÉ COMME RÉCEPTACLE

news-details
RESTITUTION DU PATRIMOINE AFRICAIN

Le 11 novembre dernier Abdou Latif Coulibaly évoquait le Musée des Civilisations noires du Sénégal qui, à son avis, de raconter elle-même son histoire. Deux semaine plus tard, les propos du ministre de la Culture trouvent un écho favorable auprès d’un éminent homme de culture. Invité de l’émission « LR du temps », ce dimanche 25 novembre, le poète Amadou Lamine Sall, propose le Musée comme lieu de réceptacle de toutes ces œuvres d’art qui seraient ainsi récupérées à la faveur de la restitution du patrimoine africain entré en France lors de la période coloniale.

Fondateur de la Maison africaine de la poésie internationale (MAPI) et président de la Biennale des Rencontres Poétiques Internationales de Dakar, Amadou Lamine Sall explique : « Ç’aurait été merveilleux si au niveau de l’Union africaine (UA) tous les chefs d’Etat africains s’entendaient en disant à Emmanuel Macron que toutes ces œuvres soient restituées au musée des civilisations noires du Sénégal. Ce sera là notre lieu emblématique en attendant que chacun de nos petits pays puissent s’organiser et accueillir ces œuvres d’art. »

Egalement invité de "LR du Temps", Elie Charles Moreau, poète et directeur général de la maison d’édition "Le Nègre international", applaudit également des mains suite à cette décision de la France de restituer ses œuvres, relève toutefois qu’il s’agissait « en fait de régler les questions préalables ». Il considère « qu’avant de se battre pour que les objets d’art soient transférés, il faudrait d’abord avoir des réceptacles et des réceptifs qui puissent être réellement autant de lieux de sécurisation mais autant de lieux d’exposition de ce qui quelque part nous restitue à nous-mêmes. »

L’inauguration du Musée des civilisations noires du Sénégal est prévue en ce mois de décembre, par le chef de l’Etat, Macky Sall.

Vous pouvez réagir à cet article