image

LE OUI-MAIS DES POSTIERS DE TAMBACOUNDA

image

C’est un vent d’espoir qui souffle pour les travailleurs de La Poste, après le départ de leur Directeur général. Ceux de Tambacounda souhaitent, cependant, que la gestion de Abdoulaye Bibi Baldé soit auditée.

C’est un ouf de soulagement pour les travailleurs de La Poste, à Dakar et dans les régions, après le limogeage de Abdoulaye Bibi Baldé, remplacé par Mohamadou Diaité à la tête de cette boite. À Tambacounda, les postiers ne veulent pas se contenter du départ, ils demandent même l’audit de la gestion du Directeur général sortant. « C’est avec beaucoup de satisfaction que nous avons appris le limogeage de Bibi Baldé, même si cela a tardé car nous l’avons toujours réclamé », se félicite le Secrétaire général de l’Union régionale du Syndicat national des travailleurs de La Poste et des télécommunications (Sntpt), Tambadiang Danfakha. Selon lui, à vrai dire, les postiers souffraient de « la mauvaise gestion de Bibi ». C’est pourquoi d’ailleurs, Danfakha et ses camarades insistent sur la nécessité d’une reddition des comptes. En attendant de voir le nouveau directeur général de La Poste, les postiers de Tambacounda voient « un vent d’espoir » qui souffle. « Nous lui souhaitons bonne arrivée, nous avons plein d’espoir et nous attendons de voir ses actions pour apprécier », a dit M. Danfakha, qui invite M. Diaité à s’attaquer rapidement à des réformes pour sauver La Poste.

A Dakar, le Secrétaire général du Syndicat libre des travailleurs de La Poste a aussi salué le départ de Bibi Baldé qui, selon lui, « était dans le dispositions de partir parce que le climat social était devenu très délétère ». Gorgui Yassine Boye, interrogé par iRadio, ajoute : « Du moment que c’était une doléance des syndicats majoritaires, je crois que le chef de l’Etat a pris la bonne décision. Néanmoins, nous attendons d’autres mesures d’urgence parce que La Poste est actuellement dans le gouffre. Il faut que la restructuration de la société soit effective puisque le chef de l’Etat a reçu depuis longtemps les conclusions du Comité interministériel sur la restructuration qu’il avait mise en place en octobre 2014. Nous sommes un peu soulagés parce que cela permettra de retrouver un peu de sérénité, mais nous souhaitons une relance des activités postales le plus rapidement possible ».

Ousseynou SOW (Correspondant à Tamba)

14 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article