LE PARQUET FINANCIER DE FRANCE REQUIERT LE RENVOI DE LAMINE DIACK EN CORRECTIONNEL

news-details
AFFAIRE CORRUPTION IAAF

Nouvel épisode dans le dossier Lamine Diack. On s’achemine, en effet, vers l’ouverture d’un procès, quatre ans après le début des investigations sur cette affaire de corruption présumée. Le Parquet national financier (PNF) de France a requis le renvoi devant un tribunal correctionnel de l’ancien patron de la fédération internationale d’athlétisme (IAAF) de 1999 à 2015, le Sénégalais Lamine Diack (85 ans) et de son fils Papa Massata Diack, pour corruption et blanchiment de corruption, selon l’agence Reuters, qui cite des sources proches du dossier. Les deux Sénégalais avaient été accusés d’avoir retardé contre de l’argent des sanctions pour dopage contre des athlètes russes.

Le PNF a également requis le renvoi de quatre autres personnes en correctionnel : l’avocat Habib Cissé, conseiller juridique de Lamine Diack, Gabriel Dollé, administrateur du département antidopage de l’IAAF au moment des faits, Valentin Balachnichev, ex-président de la fédération russe d’athlétisme, et Alexeï Melnikov, entraîneur de l’équipe russe d’athlétisme.

Le juge d’instruction chargé de ce dossier a trois mois pour décider s’il donne suite à la demande du parquet, qui souhaite que Diack et ses co-accusés soient jugé à Paris notamment pour "corruption active et passive" et "blanchiment en bande organisée", selon le réquisitoire signé le 16 mai.

Lorsqu’à l’issue de la procédure d’instruction, le juge décide de traduire le mis en examen devant une juridiction de jugement, il peut en fonction des charges retenues et de la peine encourue, délivré une ordonnance de renvoi soit devant le tribunal correctionnel, soit devant la cour d’assise.

Vous pouvez réagir à cet article