image

LE PÉRIPLE HALLUCINANT DE SOPHIE PÉTRONIN

image

Libérée en octobre 2020 après quatre ans de détention, Sophie Pétronin, 76 ans, est retournée au Mali, où elle était installée depuis 2001. Pour ce faire, elle a accompli un long périple de 1 300 kilomètres en toute illégalité, avec l’aide de son fils Sébastien Chadaud. En mars 2021, soit seulement cinq mois après sa libération, ils prennent un vol reliant Genève à Dakar, au Sénégal. Un pays pour lequel l’obtention d’un visa n’est pas nécessaire.

En effet, voyant que l’obtention d’un visa était impossible, la septuagénaire s’est rendue avec son fils jusqu’à Dakar avant de traverser la frontière illégalement pour rejoindre Bamako.

Pour rappel, dès sa sortie de l’avion en octobre 2020, elle affirmait vouloir revenir dans le pays, pour "voir ce qui se passe" sur place.

L’ex-otage est retournée à Bamako, où elle retrouve sa fille adoptive Zeinabou qu’elle avait tenté, à plusieurs reprises et sans succès, de faire venir en Europe.
Les forces de l’ordre maliennes écrivent qu’en "cas de découverte", Sophie Pétronin doit être "appréhendée" et conduite "sous bonne escorte" à la "direction générale de la gendarmerie".

"Le Mali a refusé sa demande de visa. Donc ce passage par la douane, même si elle a obtenu un tampon, n’est pas reconnu par Bamako", explique le spécialiste en politique internationale de BFMTV, Patrick Sauce.

Selon un avis de recherche diffusé, elle aurait été vue "vers Sikasso", une ville en zone rouge donc "formellement déconseillée" par l’État français.

Dié BA

3 novembre 2021