LE PÉTROLE ET LE GAZ POLLUENT L’ASSEMBLÉE

news-details
LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE

Le débat sur le pétrole et le gaz après les révélations de BBC est loin d’estomper. Le vote de la loi de finances rectificative 2019 a servi de cadre aux députés pour se prononcer sur ce sujet qui domine l’actualité nationale depuis quelque temps. Les députés de la majorité se sont érigés en bouclier pour défendre le président de la République Macky Sall et son frère, Aliou Sall, ex directeur de la Caisse de dépôts et de Consignations.
Pour les parlementaires du camp du pouvoir, ce débat sur le pétrole et le gaz est animé par des « politiciens en perte de vitesse ». Lesquels veulent ternir l’image du pays et compromettre le second mandat du Macky Sall, élu au premier à la dernière élection présidentielle de février 2019. « Nous allons défendre Aliou Sall parce qu’il a fait de Guédiawaye une ville neuve. Grâce à lui, Guédiawaye n’est plus un dortoir », a déclaré Anna Poupaye Gomis, député de BBY. En position d’attaque, les députés de l’opposition estiment que lumière doit être faite dans cette affaire.

Pour eux, la justice sénégalaise ne doit ménager aucun effort pour que la vérité éclate et que les responsabilités soient situées. « La tragédie que nous vivons sur le pétrole et les contrats subséquents nous édifient sur les problèmes de gouvernance vertueuse que nous avons dans ce pays. Dans la normalité, un parlement collerait à la réalité et se ferait un point d’honneur pour situer les responsabilités et veiller à ce les coupables soient châtiés comme ils le méritent. Cette indolence et cette insouciance contrastent avec la fulgurance et la précipitation qui ont prévalu lorsqu’il a fallu sur commande exécutée injustement Khalifa Sall », a déclaré Cheikh Bamba Dièye. A son avis, cette préoccupation majeure des sénégalais sur le détournement des ressources provenant du gaz et du pétrole est légitime parce que ces ressources peuvent radicalement transformer le pays. « Nos ressources sur le gaz et le pétrole vont en profondeur modifier le mode de vie des sénégalais et nous offrirait la possibilité de sortir définitivement de la spirale de sous-développement en offrant de réelles opportunités, une qualité de vie meilleure à tous les sénégalais. Les ressources qui se trouvent au Sénégal sont la propriété exclusive du peuple sénégalais. Personne n’a le droit de voler nos rêves », soutient-il. Avant d’ajouter : « Il n’y a pas de malédiction du pétrole mais il existe bien des dirigeants corrompus faibles et très peu soucieux du devenir de leur compatriote. C’est contre cette élite prédatrice qu’il convient de se mobiliser si nous voulons que le Sénégal puisse se réaliser ».

Vous pouvez réagir à cet article