LE PLASTIQUE, UN TUEUR SILENCIEUX

news-details
2 MILLIONS DE DÉCHETS PAR AN

Le constat est unanime. Le spectacle est désolant à l’entrée des villes. Les déchets plastiques sont visibles partout du fait de la quantité importante qu’on en produit annuellement. 2 241 176 tonnes de déchets sont produites par année au Sénégal. La révélation est faite par Baba Dramé lors de l’atelier de vulgarisation de la loi numéro 2020-08 du 4 janvier 2020 relative à la prévention et à la réduction de l’incidence sur l’environnement des produits plastiques.

En effet, les matières plastiques peuvent durer des dizaines voire des centaines d’années sans se dégrader. Cette pollution du plastique est considérée comme un fléau à cause des conséquences désastreuses qu’elle engendre. Elle menace la santé des populations ainsi que les activités économiques des citoyens. Également, les plastiques obstruent les passages des eaux de ruissèlement et provoquent, par la même occasion, des inondations dans les zones urbaines. Conscient des dangers qu’engendrent les déchets plastiques, le Gouvernement du Sénégal mène des actions au niveau national et international pour arriver à bout de ce fléau.

La loi relative à la prévention et à la réduction des produits plastiques entre en vigueur le 20 avril prochain

Parmi ces actions, il y a l’adoption de la loi numéro 2020-04 du 8 janvier 2020 relative à la prévention et à la réduction de l’incidence sur l’environnement des produits plastiques. Cette loi doit entrer en vigueur 3 mois après sa publication dans le journal officiel. C’est-à-dire le 20 avril 2020. A cet effet, le ministère de l’Environnement a rencontré, le jeudi 13 février 2020, l’ensemble des gouverneurs de région et les forces de défense et de sécurité pour avoir la même compréhension de la loi et harmoniser la stratégie de sa mise en application. « Nous allons continuer la même démarche avec tous les acteurs. Nous allons également procéder à une tournée dans toutes les régions pour organiser des Conseils régionaux départementaux avec les parties prenantes pour une meilleure vulgarisation, une meilleure compréhension de cette nouvelle loi qui est importante pour nous qui est importante pour le Sénégal. Nous avons la claire conscience que cette loi va permettre de se débarrasser de manière irréversible, de cette prolifération anarchique des déchets plastiques sur l’étendue du territoire national », a déclaré le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Abdou Karim Sall.

Pour lui, il est important de coordonner avec eux d’harmoniser la compréhension de cette loi qui va permettre de lutter contre le péril plastique.

Vous pouvez réagir à cet article