image

LE POIDS DE LA DÉCLARATION DE BEIJING

image

Le 11 octobre est déclarée Journée internationale de la fille. D’autres organisations continuent de célébrer cette date symbolique. Le monde a voulu protéger cette couche vulnérable et lui reconnaître ses droits parce qu’elle est aussi l’avenir.

Tout est parti de la Conférence mondiale sur les femmes à Beijing, en 1995 où les pays ont adopté à l’unanimité la Déclaration de Beijing qui est la première à appeler expressément les droits des filles. Le 19 décembre 2011, l’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré dans la résolution 66/170 le 11 octobre journée internationale de la fille, afin de reconnaître les droits des filles et les obstacles particuliers auxquels elles se heurtent de par le monde. Il est aussi question de promouvoir l’autonomisation de cette frange de la société et le respect de ses droits humains.

Selon le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef), les investissements dans les droits des filles restent limités et ces dernières continuent de faire face à une myriade de défis pour réaliser leur potentiel, une situation aggravée par les crises simultanées du changement climatique, du Covid-19 et des conflits humanitaires. Les filles du monde entier continuent de faire face à des défis sans précédent en ce qui concerne leur éducation, leur bien-être physique et mental, et les protections nécessaires pour mener une vie sans risque de violence. L’épidémie de Covid-19 a aggravé le fardeau qui pèse sur les filles du monde entier et à réduit à néant les progrès importants réalisés au cours de la dernière décennie.

Actrices du changement et du progrès
Les 600 millions d’adolescentes dans le monde ont montré à maintes reprises que si on leur donne les compétences et les opportunités nécessaires, elles peuvent être les actrices du changement et du progrès au sein de leurs communautés, et construire un monde plus fort pour tous, femmes, garçons et hommes. Les filles brisent les barrières posées par les stéréotypes et l’exclusion, notamment celles liées aux enfants handicapés et à ceux vivant dans des communautés marginalisées. En tant qu’entrepreneures, innovatrices et initiatrices de mouvements mondiaux, les filles créent un monde pertinent pour elles et pour les générations futures. « Les filles sont prêtes pour une décennie d’accélération vers l’avant. Il est temps pour nous tous de nous montrer responsables - avec et pour les filles - et d’investir dans un avenir qui croit en leur action, leur leadership et leur potentiel », prône l’Unicef.

Suzanne SY

15 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article