LE PRÉFET DE DAKAR ALIOUNE BADARA SAMB, PROMU GOUVERNEUR DE SAINT-LOUIS

news-details
ADMINISTRATION TERRITORIALE

Alioune Badara Samb n’a pas échappé aux mouvements notés dans l’administration territoriale, en Conseil des ministres hier mercredi, 23 juin. Le désormais ex-Préfet de Dakar prend du galon, plus de trois ans après sa nomination, en décembre 2017, en remplacement de Serigne Babacar Kane. "Monsieur Alioune Badara Samb, administrateur civil, matricule de solde n°510 715/G, précédemment Préfet du département de Dakar, est nommé Gouverneur de la région de Saint-Louis, poste vacant", informe le communiqué. Une consécration aux allures de récompense, qui arrive trois mois après sa gestion controversée.

Arrivé à la préfecture de Dakar en provenance de celui de Thiès, Alioune Badara Samb continue une ascension au sein de l’administration territoriale. Récemment, il a été sous le feu de l’action avec les manifestations qui ont eu lieu dans la capitale, en réaction à la convocation de l’opposant Ousmane Sonko, suite aux accusations de la jeune masseuse, Adji Sarr, pour viols répétés et menaces de mort.

Le 3 mars dernier, le député et leader de Pastef / Les patriotes, après la levée de son immunité parlementaire, est convoqué par le juge d’instruction du 8e cabinet, Mamadou Seck, pour audition, après la plaignante, Adji Sarr.

Alioune Badara Samb, descendu sur le terrain, avait bloqué le convoi de l’ex-candidat à la présidentielle de 2019, à Mermoz, sur le chemin du Tribunal. "Il est hors de question que nous laissons tous ces gens passer. On peut laisser quatre à cinq véhicules passer, ça nous pouvons le faire", avait-il ordonné, s’adressant au chargé de protocole de l’opposant, avant de demander à la police de charger sur la foule de manifestants et de journalistes. Ce qui lui avait valu une forte levée de boucliers. Depuis lors, des collectifs citoyens et autres associations de journalistes n’ont eu de cesse de brocarder l’autorité préfectorale, lui reprochant ses multiples refus à leurs déclarations de manifestation.

Des violentes émeutes avaient suivi l’interpellation de l’opposant, faisant une dizaine de morts, dans des affrontements entre jeunes et forces de l’ordre. La tension est restée vive durant trois jours dans plusieurs villes du pays.

À Dakar, Alioune Badara Samb sera remplacé par Mor Talla Tine, jusqu’ici préfet du département de Mbour.

Vous pouvez réagir à cet article