LE PRÉSIDENT DE LA CHAMBRE DES NOTAIRES APPELLE AU RESPECT DU SECRET PROFESSIONNEL

news-details
PRESTATION DE SERMENT

Considéré, au Sénégal, comme un métier très fermé, le notariat se renforce. Ce lundi, quatre notaires associés dans quatre charges à Dakar ont prêté serment. Serigne Amadou Tamsir Ndiaye, Mory Diakhaté Emile Souleye Gueye et Aïcha Lô viennent grossir les rangs des notaires.

Dans son discours, le président de la Chambre des notaires du Sénégal, Aliou Ka a prodigué des conseils aux bénéficiaires afin qu’ils puissent exercer leur métier dans les règles de l’art, sans anicroche. Il leur a rappelé que le notaire est astreint à une obligation de résultat. Il est un collecteur d’impôts et un manipulateur de fonds publics. En ce sens, il les incite à toujours avoir la tête sur les épaules « à suivre les règles édictées par leur profession et à faire preuve de déontologie et à maintenir le secret professionnel et de ne pas être animé par le gain de l’argent facile. Parce que malheureusement, si on ne fait pas attention dans l’exercice de la profession de notaire, on peut confondre les deniers publics qui nous sont confiés avec les honoraires qui nous sont payés dans le cadre de notre prestation », a déclaré Aliou Ka.

Selon lui, cette nomination marque la fin d’un long parcours. Pendant ce parcours, ils ont fait preuve d’abnégation, de courage, de rigueur, de professionnalisme. « Cette nomination marque la confiance qu’ils ont eu de leurs paires qui ont été leurs maîtres de stage à qui ils ont donné satisfaction. L’association est un exercice difficile, mais je pense qu’avec ce qu’ils ont montré à leurs pairs, ils pourront le faire dans les meilleures conditions », dit-il. Poursuivant, il rassure que les nominations ne vont pas pas s’arrêter là. Autrement dit, la profession sera davantage ouverte. Il y a, annonce-t-il, 20 autres charges qui devront être pourvues et la chambre s’est engagée à faire une répartition équitable des charges.

Pour sa part, l’avocat général exhorte les quatre impétrants à faire bon usage de leur serment après qu’il leur a rappelé qu’ils ont réussi un concours sélectif. « N’importe qui ne peut exercer pas la fonction de notaire qui requiert compétence, probité et respect du secret professionnel. Le serment est un acte important sinon essentiel qui va les accompagner mais soumis à l’usure du temps. Il leur appartient de le renouveler et d’en faire un bréviaire. Ce qui éviterait les errements qui pourraient compromettre leurs carrières », a ajouté l’avocat général.

Le représentant du Barreau de Dakar, Me Ibrahima Ndiéguène leur a demandé de toujours faire la part des choses et d’avoir un comportement équilibré et exemplaire.

Vous pouvez réagir à cet article