LE PRÉSIDENT ÉCARTE UN TROISIÈME MANDAT MAIS ENVISAGE DE REVENIR PLUS TARD

news-details
MAURITANIE

Dans des propos repris par nos confrères de la RFI, le président de la Mauritanie, Mouhamed Ould Abdel Aziz, a écarté la possibilité de briguer un troisième mandat, souhaitant, dit-il, respecter la Constitution, malgré les appels de certains de ses partisans en vue de son maintien au pouvoir.

Pas de troisième mandat donc pour le chef de l’Etat mauritanien depuis le 6 août 2008. Le président Mohamed Ould Abdel Aziz ne sera pas de la course à la prochaine présidentielle prévue à l’été 2019. Il en a fait l’annonce en marge de l’ouverture du festival culturel de Oulata, au sud de la Mauritanie. « Je suis sensible à tous les appels », a-t-il déclaré, faisant ainsi allusion à ses partisans qui tentent de le maintenir au pouvoir. Ils n’auront pas gain de cause. Le président en exercice a, en effet, décidé de ne pas donner suite à leur requête : « Il y en a aussi qui appellent à la limitation des mandats. Donc j’écoute tout le monde… De toutes façons, je suis là pour respecter et faire respecter la Constitution du pays. Non, je ne me représenterai pas dans la mesure où je vais respecter la Constitution et la Constitution dit que je ne peux pas me représenter au-delà de deux mandats. »

Quid de sa carrière après son dernier mandat ? Mouhamed Ould Abdel Aziz assure qu’il va continuer à s’engager pour son pays et n’écarte pas la possibilité de revenir ultérieurement. « Je reste en Mauritanie et je continuerai à faire de la politique, promet-il. Je suis là et je ne quitte pas le pays. Je continuerai sur la même voie. Dès que la Constitution me permettra de me représenter, je le ferai. Donc, si je ne peux pas me représenter au 3ème mandat, je peux me représenter après. La Constitution ne m’empêche pas de me représenter après ». À la Poutine.

Vous pouvez réagir à cet article