image

"LE PRÉSIDENT PAPE DIOP SAUVE LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU SÉNÉGAL"

image

En effet, ce 11 Août 2022, en prenant l’acte historique et courageux de rejoindre la majorité présidentielle, le président Pape Diop a sauvé la République du Sénégal, du blocage de ses institutions démocratiques, et le pays de sa déstabilisation, en lui évitant de se jeter dans la violence politique, qui aurait causé une profonde crise économique et sociale, hypothéquant sa sécurité extérieure, et sa souveraineté nationale.

Ce faisant, le Président Pape Diop est entré, ce 11 août 2022 dans les plus belles pages d’honneur de notre histoire politique, à côté de feu Juge Kéba Mbaye qui, en 1993, avait sauvé la République démocratique du Sénégal, de ces mêmes fléaux post électoraux !

À n’en plus douter, la Démocratie au Sénégal, est une « Démocratie majeure », qui n’a rien à envier des grandes démocraties occidentales !
C’est cette démocratie majeure qu’il nous reste à consolider par la défense de la nature laïque de notre État, et par la mise en œuvre des réformes, arrivées à maturité, qui la consolident dans un État de Droit.

Avec le HCCT, et le CESE qui ont jeté, au niveau national, les bases d’une « démocratie participative et inclusive », il nous reste de l’étendre à la base, au niveau des Mairies, en s’appuyant sur les « Conseils Consultatifs de quartier /Village » institués par le Code Général des Collectivités Territoriales issu de « l’ACTE 3 de la Décentralisation « de 2013.

Pour ce faire, il faudrait comme pour le HCCT, et le CESE, doter ces « Conseils Consultatifs » de Décret portant les modalités de leur organisation, et de leur fonctionnement pour les mettre en place effectivement.
C’est le moyen le plus pertinent et le plus efficace pour gérer les problèmes fonciers en milieu urbain et en milieu rural !

Pour ce faire, il faudrait qu’après la formation du nouveau gouvernement, s’atteler sans tarder à des concertations inclusives, au sein du HCCT, autour de la préparation d’un projet de Décret consensuel à cet effet.

La « Démocratie participative et inclusive » à l’œuvre au Sénégal, au niveau national et local, est un moyen de lutte contre la bureaucratisation de nos institutions, et du fonctionnement de l’Etat ! Elle implique qu’elle ne devrait pas s’arrêter aux portes des entreprises publiques, comme privées, et dans les grands services de l’Administration (Education, Santé, notamment).

Ibrahima SENE
PIT/SÉNÉGAL

12 août 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article