image

« LE PROBLÈME DE MANSOUR FAYE C’EST… »

image

Me Alioune Abatalib Guèye, avocat à la Cour et tête de liste de la coalition « alternative, les verts » pour la mairie de Saint-Louis en vue des prochaines élections locales de janvier 2022 a listé les maux de Saint-Louis devant le jury du dimanche. Face à Mamoudou Ibra Kane, l’avocat est d’avis que tous les problèmes qui interpellent Saint-Louis sont issus essentiellement des problèmes environnementaux, des problèmes écologiques. « Si on fait le constat par rapport aux problèmes, le premier problème de Saint-Louis c’est un problème environnemental qui tue plus de 400 personnes. Cette brèche a été ouverte pour sauver Saint-Louis en 2003.

L’intention était bonne parce que sur 4 mètres s’est passé à 7 kilomètres. C’est un problème et jusqu’à présent on n’a pas de solution. L’érosion côtière, la gestion des déchets (...). Entre questions, il y’a la pollution marine, le problème de dragage du fleuve Sénégal et de ses affluents. On parle aussi de gaz et de pétrole et comment gaz et pétrole vont vivre avec la pêche », s’interroge-t-il. Suffisant pour lui de dire que les populations ne doivent pas toujours attendre les autorités. « Nous avons aussi notre mot à dire et nous ne pouvons le dire que dans des cadres où l’on maîtrise ce sujet. C’est la raison pour laquelle il a décidé de travailler avec la coalition alternative, les verts qui, selon lui, est non seulement une opportunité mais aussi une obligation pour régler les problèmes de Saint Louis.

« Je suis l’unique candidat qui dort à Saint Louis… »
Par ailleurs, les sénégalais iront dans les urnes le 23 janvier 2022 pour choisir leurs maires. Me Abatalib Guèye est candidat à la mairie de Saint-Louis. Son ambition, régler le problème des populations de l’ancienne capitale de l’AOF. « Saint Louis m’a tout donné et je pense avoir beaucoup rendu à Saint Louis. Donc, je suis candidat pour la mairie de Saint Louis et ma candidature a été portée par des citoyens dans une démarche citoyenne. Je ne me suis pas proposé mais c’est eux qui ont porté cette candidature parce qu’il faut favoriser le leadership local », a-t-il précisé.

Abordant les maux de Saint Louis, il a soutenu que le maire et le conseil municipal doivent porter cette problématique. « Ce, en essayant d’interpeller l’Etat mais ensuite suivre. Maintenant, c’est lorsqu’on est présent que l’on peut dire que tout se fait dans les règles de l’art. Je peux dire que je suis l’unique candidat qui dort à Saint Louis. Il faut gérer les communes comme des États. Saint Louis a énormément d’opportunités qu’on peut valoriser. Une commune ne doit pas attendre tout de l’Etat », a-t-il dit.

Sur une question de savoir quel est son programme pour régler les problèmes des populations, il a déclaré qu’il suffit de les écouter, de les mettre devant, d’être avec eux et d’être encore derrière eux. « C’est-à-dire avoir une capacité d’écoute et de partage mais aussi avoir des initiatives. Pour développer une ville, il faut d’abord l’aimer. Par ailleurs, on constate que la pêche et le tourisme qui sont les principales activités de Saint Louis battent de l’aile », a dit le candidat pour la mairie de Saint Louis. Sur la question de savoir est-ce que Mansour Faye a bien travaillé lors de son mandat ? Il a rétorqué que : « le maire actuel a fait de son mieux. Je ne fais partie de ceux qui disent qu’il n’a rien fait. Mansour Faye est un homme élégant mais son problème c’est son approche avec les populations ».
Cheikh Moussa SARR

Cheikh Moussa SARR
Abdoulaye SYLLA (photos)

14 novembre 2021