LE PROCÈS DE OUMOU DIOP, CHARCUTÉE PAS SA COÉPOUSE, RENVOYÉ AU 11 DÉCEMBRE

news-details
VIOLENCE DANS LES MÉNAGES

Attraite hier au Tribunal de Pikine, S. Diaw qui avait charcuté sa coépouse à coups de machette, n’a pas été finalement entendue. Le dossier a été renvoyé au 11 décembre prochain, sur demande de l’avocat de la partie civile, renseigne L’Observateur.

« Notre cliente qui est sortie d’hôpital (jeudi 29 novembre), s’est présenté au Tribunal à 05 heures du matin jusqu’à 12 heures, l’affaire n’étant pas appelée, son état de santé en a pâti. C’est pourquoi, j’ai demandé le renvoi », y explique Me Bocar Arfan Ndao.

C’est en masse, indique le journal, que les proches des coépouses, Oumou Diop (la victime) et S. Diaw (la prévenue), ont rallié le tribunal où le procès devait avoir lieu, hier vendredi, 30 novembre.

La dernière, emmitouflée dans un léger boubou traditionnel de couleur orange assorti d’un pagne blanc, a rejoint le banc des accusés, soutenue par ses avocats. Dans la foule qui a envahi la salle d’audience, l’on se demandait comment un corps aussi frêle avait trouvait la force d’asséner de si violents coups de sabre à sa coépouse. Celle-ci, à peine sortie d’hôpital, était plus discrète.

Vous pouvez réagir à cet article