image

LE PROCUREUR DE MBOUR FAIT LE POINT SUR LA PROCÉDURE

image

Dans sa déclaration faite ce jeudi 3 novembre, quatre jours après les incidents qui ont émaillé le « Nemmeku Tour », dans le village de Tchiky, dans le département de Mbour, le Procureur de Mbour, Mamadou Diop, a pointé un doigt accusateur en direction des éléments de la garde rapprochée de l’opposant Ousmane Sonko, indiquant qu’ils ont été « formellement » identifiés.

« Dans l’après-midi du 30 octobre 2022, vers 18 heures, des incidents sont survenus au village de Tchiky situé dans la commune de Diass, dans le département de Mbour », a rappelé le maître des poursuites. Avant de préciser que « ces incidents ont opposé certains éléments qui assurent la sécurité de monsieur Ousmane Sonko, président du Pastef / Les Patriotes à des personnes présentes aux environs de l’endroit où ils étaient positionnés à l’intérieur du village au moment du passage de leur convoi. » « Malheureusement, a-t-il déploré, ces incidents ont occasionné des blessures à des personnes. »
Ainsi, le parquetier a souligné que « trois des personnes se sont présentées déjà à l’unité d’enquête avec un certificat médical constatant des blessures ayant entrainé une incapacité totale de travail de 21 jours, pour les deux, et de 45 jours pour la troisième. » D’ailleurs, « il y a d’autres personnes qui se sont présentées pour déposer plainte pour destruction de biens leur appartenant, a-t-il signalé.

Il conclut qu’« au regard de l’extrême gravité de tels faits à nous dénoncés, une enquête a été immédiatement ouverte et les résultats obtenus ont conduit à l’arrestation de personnes formellement identifiées comme étant les auteurs des actes de violences ayant occasionné des blessures graves à des personnes et de destruction de biens appartenant à autrui ».

Ousmane Sonko a déjà dénoncé la méthode, avertissant que « cela ne passera pas ». Arrêtés lors de l’audition du maire de Ziguinchor, ses gardes ont été acheminés à Mbour.

Dié BA

3 novembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article