image

LE PROCUREUR S’EST AUTOSAISI ET LES COUPABLES RISQUENT GROS

image

Les autorités sénégalaises sont déterminées à connaître les causes de l’incendie de l’hôpital Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh de Tivaoune qui a coûté la vie à 11 bébés afin de situer les responsabilités. Après la visite du ministre de la santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, le procureur près du tribunal de grande instance de Thiès, Abdoulaye Ba, a animé un point de presse. Ce, suite aux instructions du garde des sceaux et du procureur général près de la Cour d’appel de Thiès. Il faut dire que depuis que cette affaire a éclaté, le procureur a pris quartier à Tivaouane et des opérations d’enquête ont été mises en branle. Face à la presse, le maître des poursuites a précisé d’emblée qu’il s’agit là d’un véritable drame. « Nous nous inclinons devant la mémoire de ces rappelés à Dieu en présentant nos condoléances les plus attristées et les plus sincères au Khalife général de Tivaouane et à l’ensemble des familles éplorées », a dit le parquetier.

Cependant, ajoute-t-il, il est à préciser qu’à ce stade de l’enquête où il n y’a que des constations matérielles qui sont en cours d’être relevées par des éléments de la police scientifique et de la division des investigations criminelles qui a eu à travailler avec le commissariat urbain de Tivaouane en opération combinée, ils ne peuvent pas pour le moment se prononcer sur les causes réelles de cet incident sauf à attendre la clôture de l’enquête.

« Bien évidemment, nous sommes des maîtres de poursuite et nous sommes tenus par une obligation. Mais ce qu’on peut dire avec certitude, c’est quand l’information a été portée à notre niveau par le délégué du procureur hier nuit à 23h on s’est déplacé rapidement pour venir travailler avec les éléments sur place. On a fait les constatations d’usage pour vous montrer combien on accorde un intérêt particulier à ce drame », a-t-il dit.

Le procureur près du tribunal de grande instance de Thiès, Abdoulaye Ba, a informé que la la justice s’est autosaisie avant d’assurer que la justice sera implaquable avec toute personne dont la responsabilité se trouverait être engagée. Pour finir, le procureur a indiqué que l’enquête a démarré et que six personnes ont été déjà entendues.

Cheikh Moussa SARR

26 mai 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article