image

LE PROCUREUR VEUT UN RENVOI DEVANT LA CHAMBRE CRIMINELLE

image

Déférés puis placés sous mandat de dépôt, Serigne Assane Mbacké, le chanteur religieux Khadim Samb dit Djimbory, le réceptionniste de l’hôtel Nina, Abdourahmane Lô, le commerçant Ibrahima Badiane alias « Maître l’Ouest » et le menuisier Baïdy Hamady Sow ont été conduits, ce jeudi matin, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Ils sont poursuivis, entre autres, pour acte contre nature, traite des personnes, détournement de mineurs, corruption de mineurs au préjudice des jeunes garçons O. Diouf et T. Khaary.

A l’ouverture de l’audience, le maître des poursuites a soulevé une exception d’incompétence. Selon lui à la lecture du procès-verbal d’enquête, il est à relever que les faits puissent revêtir un caractère de viol. « Je vous invite à se déclarer incompétent pour permettre au ministère public à mieux se pourvoir », a indiqué le parquetier. Avec la criminalisation du viol si le tribunal suit le parquetier dans ses observations, les mis en cause risquent d’atterrir devant la barre de la chambre criminelle.

Cependant, les avocats de la défense estiment qu’on est en flagrant délit et que cette affaire doit être jugée. Selon Me Abdoulaye Tall, un des avocats de la défense, le tribunal est saisi d’un procès-verbal de flagrant. « Le tribunal ne peut pas dire que les faits peuvent revêtir un caractère criminel. En l’état, je pense que le tribunal a été régulièrement saisi. Je crois que les infractions retenues contre nos clients relèvent de votre compétence. C’est pourquoi je vous demande de vous déclarer compétent pour juger ce dossier. Le parquet est mal fondé pour relever l’incompétence du tribunal », a dit la robe noire.

Même tonalité chez Me Daff, un autre avocat de la défense. « Qu’est ce qui s’est passé entre avant-hier et aujourd’hui pour amener le ministère public à se dédire ? », s’interroge-t-il. Avant de poursuivre : « nul ne peut se faire prévaloir de sa propre turpitude. Si vous vous déclarerez incompétent vous allez violer les droits de la défense. Il n’y a pas de traite de personnes. Il y a acte contre nature et détournement de mineurs. Donc, vous êtes bel et bien compétent pour juger cette affaire ». Pour finir, Me Sény Dione estime que le parquet est dans l’hypothèse et il n’a pas la preuve formelle. Après avoir écouté toutes les parties, le tribunal a mis l’affaire en délibéré pour rendre sa décision le mardi 21 juin 2022.

Cheikh Moussa SARR

16 juin 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article