« LE PROJET DE SUPPRESSION DES VILLES N’EST PLUS D’ACTUALITÉ »

news-details
JURY DU DIMANCHE

Le projet de suppression des villes comme Dakar n’est plus d’actualité. Le coordonnateur de la cellule de communication de Benno Bokk Yakaar (BBY), Papa Mahawa Diouf, fait la précision devant le Jury du dimanche (JDD), ce 23 mai. Il en veut pour preuve : "si on écoute en tout cas l’agenda du gouvernement, il y a eu un découpage qui a été évoqué et proposé et qui doit permettre, dans Dakar, de rationnaliser un peu l’aménagement du territoire, de réparer quelques injustices politiques historiques notamment sur Keur Massar (érigé en département), mais également dans la zone de Sangalkam. D’ailleurs, les discussions continuent avec les populations qui ont quelques aspirations sur certaines localités, qui veulent devenir des communes, semble-t-il."

Poursuivant, il nie mordicus tout subterfuge visant un transfert d’électeurs en vue des locales du 23 janvier 2022.

"Ce qui est important, je pense, c’est de se rendre compte que globalement, dans cette réforme, quand on prend Keur Massar (érigé en département), il n’y a pas le moindre doute mais quand on constate aussi les incohérences territoriales, c’est évident qu’il fallait rationnaliser. Plusieurs communes y compris Bambilor et Diamniadio vont se retrouver pratiquement avec les mêmes superficies. Il y avait aussi des réajustements qu’il fallait faire avec Yenne et Diamniadio. Il y avait un travail sérieux d’aménagement. C’est cette vision qui est en train d’être mise en œuvre."

Pourquoi Dakar d’abord ? "Il faut bien commencer quelque part", minimise l’apériste.

Vous pouvez réagir à cet article