LE RENDEZ-VOUS CHINOIS DE LA COP 15

news-details
Biodiversité

C’est ce lundi 11 octobre que s’ouvre la COP15 sur la biodiversité à Kunming, dans le sud-ouest du pays. La Chine a choisi d’accueillir la Convention des Nations unies sur la biodiversité qui se tient jusqu’au 15 octobre dans la capitale du Yunnan. Cette province méridionale, qui représente 4% seulement du territoire national, abrite dans ses forêts tropicales au sud et ses forêts froides dans les montagnes du nord les ¾ des espèces protégées du pays.

La première phase de la conférence cette semaine est essentiellement protocolaire. Il s’agit, selon RFI, d’assurer le passage de relais de la présidence de la COP entre l’Égypte et la Chine. Des débats via des écrans interposés entre les représentants des gouvernements sont également à l’ordre du jour. Le lancement de ce nouveau cycle de négociations devant aboutir à de nouveaux engagements au printemps de l’année prochaine, lors de la deuxième phase du sommet qui se tiendra du 25 avril au 8 mai 2022.

Ce format en deux temps a été retenu après plusieurs reports dûs à l’épidémie de Covid-19. La COP15 s’intercalant avec la COP26 sur le climat à Glasgow en novembre, où la nature devrait être mise en avant pour atténuer les effets du changement climatique de plus en plus dévastateurs.

Pour les ONG qui ont fait le déplacement, il s’agit de ne pas reproduire l’échec du précédent accord sur la biodiversité. « Pour l’échéance 2020, pas moins de vingt objectifs avaient été fixés et aucun n’a réellement été atteint, rappelle Terry Townsheng, joint par RFI via la messagerie WeChat à Kunming, ce qui va se jouer à la COP15 ces prochains mois est donc crucial pour l’avenir de notre environnement ».

Et pour cela, il faut sortir la faune et la flore des questions uniquement environnementales. « Nous devons éviter que la question de la biodiversité soit cantonnée aux ministères de l’Environnement qui ont un poids relativement faible dans les politiques gouvernementales, poursuit ce militant écologiste et membre de l’institut Paulson en Chine.

Vous pouvez réagir à cet article