LE RENOUVELLEMENT DU RÉSEAU DE DAKAR EN PERSPECTIVE

news-details
Eau potable

La mise en service de la troisième usine de Keur Momar Sarr (KMS 3) a remis au goût du jour la question du renouvellement du réseau urbain d’eau potable. Il ya beaucoup plus d’eau, mais aussi plus de fuites. Ce qui amène l’observateur lambda à se poser la question de savoir pourquoi les responsables du secteur, la SONES et Sen Eau, n’ont pas été dans l’anticipation pour parer au plus pressé avec le renforcement considérable de la production qui améliore l’alimentation en eau potable des populations ? Réponse de la SONES : ce vaste chantier est pris en charge dans le cadre du projet de dessalement de l’eau de mer.

Le Jeudi 2 septembre 2021, a eu lieu la réunion de réglages entre la SONES qui exécute ce projet pour l’Etat du Sénégal, la SEN’EAU qui exploite les ouvrages du patrimoine public et les concessionnaires comme AGEROUTE, SENELEC, SONATEL, FREE, etc. Au total, ce sont 316 kilomètres de réseau qui vont être renouvelés dans les communes des Almadies, des Parcelles Assainies, de la Patte d’Oie, de Grand Yoff, de Grand Dakar, de Mermoz, de Sacré-Cœur, des HLM, du Plateau, de la Médina, entre autres.

Il y a des réglages nécessaires entre la SONES et les entreprises qui construisent les routes, gèrent les réseaux de téléphonie et d’alimentation en électricité, souligne un communiqué parvenu à notre rédaction. Un comité de suivi a été préconisé par le Directeur Général de la SONES, Charles Fall qui avait à ses côtés le Coordonnateur du projet de Dessalement, El Hadj Ada Ndao et le maître d’œuvre Nippon Koei.

Dans tous les cas, le renouvellement du réseau permet d’économiser d’importants volumes d’eau (jusqu’à 45.000 m3/jour, soit 45 millions de litres), note le texte. Avant de préciser que les travaux démarreront à la fin de ces réglages avec les concessionnaires et l’entreprise en charge de la réalisation des travaux qui seront sélectionnés par appel d’offres international.

Vous pouvez réagir à cet article