image

LE RIS AL WAHDA MANIFESTE SON INQUIÉTUDE

image

Le Rassemblement Islamique du Sénégal (RIS AL WAHDA), à travers son Conseil national réuni en session ordinaire samedi, a fait plusieurs constats qui engagent le devenir de la Nation. Ainsi, analysant l’actualité nationale et internationale, le RIS AL WAHDA constate « avec amertume la recrudescence des inondations » dans plusieurs localités du pays.

« Malgré les efforts consentis dans la lutte contre les inondations, beaucoup de nos compatriotes sont encore sous les eaux et vivent des souffrances », ont déploré ses membres dans une déclaration parvenue à Emedia, relevant que « de 2005 à nos jours, la lutte contre les inondations a englouti des centaines de milliards sans une solution durable ». Fort de ce fait, « le RIS compatit à la souffrance des populations sinistrées et invite l’État et les pouvoirs publics à prendre des mesures structurelles viables pour en finir définitivement », lit-on dans le document. Lequel constate également « la cherté de la vie avec la flambée des prix des denrées de premières nécessités », signalant que « cette situation est préoccupante » pour les ménages, surtout « ceux vivants dans les milieux défavorisés. »

Dans ce sillage, le RIS appelle l’État et l’ensemble des acteurs « à trouver des solutions idoines pour faire face à l’inflation au niveau international », en travaillant « à l’autosuffisance alimentaire qui doit être accélérée » par « le retour à l’agriculture et à la promotion du secteur primaire ».

Le Rassemblement Islamique se désole, par ailleurs, « des remous et incompréhensions » observés dans le processus électoral marqué par « des tiraillements » surtout lors des dépôts des listes. Il invite, par conséquent, les acteurs « à renforcer les acquis démocratiques » et à travailler « à la mise en place d’un dialogue constructif » entre les différents acteurs.

Aussi, le mouvement, qui salue le déroulement « pacifique » des élections législatives du 31 juillet 2022, invite la prochaine législature « à s’inscrire dans une démarche positive, « respectueuse » des aspirations du peuple souverain. Avant de rappeler aux élus « la nécessité de restaurer le rôle éminent du parlement » dans la vie d’une nation et les invite « à prendre la mesure de la responsabilité » qui pèse sur leur mandat.

Sur le plan éducatif, le RIS AL WAHDA salue les accords entre le gouvernement et les syndicats et reconnait « les sacrifices consentis » par l’ensemble des acteurs du système éducatif pour « une stabilité » de l’école sénégalaise. D’où son appel à l’État et l’ensemble des acteurs « au respect » des accords signés, « sans oublier la nécessité de refonder » le système éducatif sénégalais.
« Préoccupé » par la situation de l’hôpital Aristide Le Dantec, il demande à l’Etat « de respecter le droit des patients et des travailleurs et de garantir la continuité des services ».

Le mouvement, « soucieux » de la place de la religion dans la société sénégalaise et l’engagement des communautés religieuses « à œuvrer en faveur de la solidarité, de la paix et du vivre ensemble », réaffirme son encrage aux valeurs et principes islamiques et rejette « vigoureusement » toute attitude ou pratique tendant à les remettre en cause.
Enfin, ses membres renouvellent leur « solidarité » au peuple de la Palestine et réaffirment leur « volonté » de la création d’un État palestinien souverain.

Dié BA

21 août 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article