image

LE SAEMS ENGAGE UNE "LUTTE SYNDICALE D’ENVERGURE"

image

Le Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire du Sénégal (SAEMS) démarre la rentrée scolaire sur le pied de guerre. Face à la presse ce vendredi, les enseignants ont décliné leur feuille de route. Laquelle, préviennent-ils, sera marquée par "une lutte syndicale d’envergure".

"Le SAEMS a dit clairement que pour l’année scolaire 2021-2022, nous allons décliner une feuille de route. (Elle) s’articule autour de trois axes prioritaires", a martelé son Secrétaire général adjoint, El Hadji Malick Youm.

D’abord, a-t-il détaillé, "nous allons engager une lutte syndicale d’envergure. Parce que le protocole d’accords a été signé il y a trois ans. Jusque-là, le gouvernement fait dans le louvoiement. Nous allons exiger l’apurement de tout ce qui est contenu dans ce protocole. Je vous le dis, c’est la seule alternative que le gouvernement nous donne. Pour dire vrai, depuis trois ans, il n’y a pas de progrès social au Sénégal pour les travailleurs. Il n’y a pas d’acquis sociaux. D’autant plus que le gouvernement se cache derrière l’alibi de cette pandémie pour remettre aux calendes grecques, la matérialisation des accords signés à la date du 30 avril 2018. Ce que les syndicats ne sont plus prêts à accepter. Parce que nous pensons que trop, c’est trop. Aujourd’hui, nous avons l’obligation de porter cette lutte au nom de tous les enseignants du Sénégal qui nous ont donnés ce mandat."

Ensuite, le syndicaliste d’enchaîner, annonçant "une tournée nationale d’envergure". Laquelle vise à "redynamiser et remobiliser la base" mais également, à "organiser des actions d’envergure telles que les marches nationales que vous connaissez, que nous avons organisé partout au Sénégal pour exprimer notre opposition à cette politique qui est en train d’être menée".

Die BA

29 octobre 2021