LE SAMES DEMANDE À L’ÉTAT DE PRIVILÉGIER LE FINANCEMENT DE LA SANTÉ

news-details
FÊTE DU TRAVAIL

La célébration de la fête du travail a été une occasion pour le Syndicat Autonome des Médecins Pharmaciens et Chirurgiens-dentistes du Sénégal (SAMES) de remettre leurs doléances sur la table du président de la République. Il a ainsi demandé à l’Etat du Sénégal de privilégier le financement de la santé, l’octroi de bourses de spécialisation et le recrutement d’agents de santé correctement rémunérés. Mieux, le SAMES estime que la mise aux normes des structures de santé doit être une sur-priorité de l’Etat du Sénégal.

D’après l’organisation syndicale, l’absence d’équipements adaptés et de ressources humaines adéquates peut réellement mettre en péril la santé et la sécurité des populations. « La maladie à Covid-19 a fini de rappeler, que la nécessité de disposer d’un système de santé bien équipé et respectant les normes est une question de souveraineté nationale », rapporte le communiqué reçu à emedia.

Le SAMES rappelle à l’Etat le respect des engagements pris dans le protocole signé en 2014 notamment en ce qui concerne le système de rémunération, les parcelles à usage d’habitation et une rémunération digne qui garantisse le maintien des agents dans le secteur public, pour assurer un climat social serein. Au ministre de la Santé et de l’Action Sociale, il lui rappelle que la gestion démocratique des ressources humaines reste un point d’achoppement récurrent à régler de manière définitive. A cet effet, le SAMES demande à tous ses camarades d’être prêts à reprendre la lutte pour le respect de la dignité des médecins, pharmaciens et chirurgiens- dentistes du Sénégal qui ne saurait souffrir d’aucun compromis. Par ailleurs, l’organisation syndicale a magnifié les efforts des pharmaciens de la Pharmacie Nationale d’Approvisionnement (PNA) et ceux de la Direction de la Pharmacie et des médicaments (DPM) dans respectivement la disponibilité des médicaments et la lutte contre les faux médicaments. Le processus de réforme de ces deux institutions stratégiques doit, selon SAMES, être accéléré pour leur permettre de jouer pleinement leur rôle et rendre disponible les médicaments en quantité et en qualité pour la population.

Vous pouvez réagir à cet article