image

LE SAMES REQUIERT L’INDEMNISATION DES FAMILLES DES DÉFUNTS

image

Le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (SAMES), qui sort de trois jours de conclave, a exprimé ses résolutions. Parmi lesquelles la décoration à titre posthume des agents de santé tombés dans la lutte contre la Covid-19. Mieux que leurs enfants soient déclarés pupilles de la Nation.

"Concernant la Covid-19, l’évaluation de sa gestion, nous a permis de constater que des agents de santé ont payé un lourd tribu en termes d’infections mais également en termes de décès, a justifié le Secrétaire général du SAMES, Amadou Yéri Camara. Car malgré sa classification en maladie professionnelle, au vu du tableau, aucun agent de santé malade de Covid-19 n’a été indemnisé et les familles des défunts n’ont bénéficié d’aucune prise en charge."

C’est pourquoi, a-t-il indiqué, le SAMES demande "la revalorisation de l’indemnité de risque dérisoire des agents de santé, l’indemnisation des agents de santé victimes de Covid-19, l’intégration des enfants des agents de santé décédés parmi les pupilles de la Nation, et la décoration posthume des défunts."

Par ailleurs, a-t-il poursuivi, "cette période de baisse drastique des cas doit être mise à profit pour assurer une bonne couverture vaccinale, par une campagne de vaccination hardie comme nous savons le faire. Mais cette campagne requiert la disponibilité des doses suffisantes. Le secteur de la santé est l’exemple typique du cordonnier mal chaussé. Car il existe de rares structures sanitaires qui assurent des conditions préconisées. C’est pourquoi l’État du Sénégal doit impérativement assurer la santé, et la sécurité au travail, dans le secteur de la Santé, en mettant en place un service de médecine du travail dans chaque hôpital".

Dié BA

31 octobre 2021