LE SÉNÉGAL DANS LE CERCLE RESTREINT DES PAYS GAZIERS ? L’ANALYSE DES EXPERTS

news-details
[NOUVELLE DÉCOUVERTE DE GAZ]

De nouvelles découvertes de gaz ont été annoncées par la compagnie américaine Kosmos Energy. Il s’agirait d’un puits évalué à environ de 30 mètres de charge de gaz nette dans un réservoir de haute qualité similaire au réservoir du puits d’exploration de Yakaar 1.

Selon le Géologue Fary Ndao, auteur du livre "L’or noir du Sénégal : comprendre l’industrie pétrolière et ses enjeux au Sénégal", ce n’est qu’une confirmation.

« En réalité ce puits "Yakaar-2" n’est pas une nouvelle découverte, c’est plutôt la confirmation , 9 km plus loin, de la présence de gaz dans les mêmes réservoirs (mêmes roches) que le puits "Yakaar-1" », a-t-il expliqué, contacté par Emedia. Fary Ndao de préciser : « On appelle ce genre de puits, "puits d’évaluation", car il permet de préciser la taille (l’extension) du gisement. Cela permet en principe de confirmer ou d’agrandir les réserves. »

Expert en Géopolitique du Pétrole, Tadé Aldiouma Seck va, lui, plus loin. Son analyse repose sur le fait que cette découverte (ou confirmation) fait passer un nouveau cap Sénégal du point de vue énergétique en ce sens qu’elle le fait définitivement intégrer le cercle restreint des pays gaziers . Joint par iRadio (90.3 FM), il soutient que « sur le plan géopolitique, le Sénégal s’insère dans le cercle fermé des pays gaziers qui ont une certaine spécificité et une logique de marché tout à fait différente du pétrole ».

Cependant, Seck renseigne que, jusqu’à présent, le marché gazier n’est pas très organisé. Et, poursuit-il, dans cette logique, il faut parfois des contrats de très longue durée et des partenariats assez stratégiques, des relations diplomatiques affinées pour que cette découverte gazière puisse être toujours rentable. « De ce point de vue, je pense que le Sénégal a des outils en main et peut continuer sur sa diplomatie qui est très professionnelle pour commencer à négocier des contrats d’approvisionnement de très long terme », tient-il à rassurer.

Abondant dans le même sens, Sékou Diaïté, vice-président de l’association des pétroliers du Sénégal rappelle que toutes les centrales de la Senelec sont passées à l’hybride. « Cela veut dire nous pouvons utiliser le gaz pour le Sénégal et faire de la transformation. Il y a un navire qui est dans nos côtes, qui va produire de l’électricité mais qui va s’alimenter essentiellement à partir du gaz. Cette découverte va avoir un impact considérable sur notre économie », souligne-t-il.

Pour sa part, Kosmos s’est réjouie de « cette nouvelle découverte qui vient confirmer son taux de succès de 100% de découverte d’hydrocarbures dans l’offshore profond sénégalo-mauritanien. » La découverte annoncée sur Yakaar 2, qui se trouve aux environs de 9 Km au sud de "Yakaar 1" confirme, selon Kosmos, l’étendue et la qualité de la ressource sur "Yakaar".

Vous pouvez réagir à cet article