”LE SÉNÉGAL DOUBLE LA NORME INTERNATIONALE SUR LES LONGUES DÉTENTIONS"

news-details
LR DU TEMPS

L’affaire Boy Djinné au menu de LR du temps, ce dimanche, 6 juin, avec elle la lancinante question des longues détentions préventives. D’après les statistiques fournies par le Secrétaire exécutif de la PACTE, Djibril Gningue, le Sénégal double la norme internationale concernant les détentions préventives.

"C’est vrai notre population carcérale varie entre 11 000 et 12 000, a-t-il expliqué. Mais le problème, c’est que lorsque vous regardez les ratios au plan international, c’est 114 pour mille habitants, dans les pays européens. Au Sénégal, dans le rapport économique et social de l’ANSD, le dernier, c’est 28 pour mille. Cela veut dire que nous sommes loin du ratio international. Cela veut dire que ce n’est pas ça le problème. Nous n’avons pas en soi une surpopulation carcérale. Mais on a deux problèmes."

D’abord, a-t-il ajouté, "il y a (celui) des infrastructures. Parce que Saint-Louis a été construit dans les années 1869, Rebeuss, c’est 1920. Le reste des prisons, c’est des locaux récupérés dont les normes de construction de répondent même pas (éclairage, aération, espace, etc) aux conditions de bons traitements des détenus." Ensuite, "c’est le nombre de détenus non encore condamnés. C’est les détentions préventives. Lorsque vous prenez, dans le même rapport, ils disent clairement que 60% sont détenus définitifs. Cela veut dire qu’il y a 40% qui sont des détenus non encore condamnés. Alors que la norme internationale, c’est entre 10 et 20%. Là, nous doublons la norme internationale. Le cœur du problème, c’est ça".

Baye Modou Fall, alias Boy Djinné a été arrêté par la gendarmerie à l’entrée de la commune de Missirah, dans la région de Tambacounda, à l’est du Sénégal, quatre jours après sa 12e évasion.

Dans une interview exclusive accordée à Itv, à peine 24 heures après son évasion du quartier ’’haute sécurité’’ de la prison du Camp pénal de Liberté 6, le Michael Scofield sénégalais jugeait injuste sa longue détention.

Vous pouvez réagir à cet article