image

LE SÉNÉGAL EN AVANCE SUR LES AUTRES PAYS DE L’ESPACE CEDEAO

image

Les assureurs sénégalais veulent une effectivité de la carte brune CEDEAO. Ils ont initié un atelier de partage dans ce sens, ce jeudi. L’objectif de cette rencontre est de vulgariser les mécanismes misent en place pour permettre aux sinistres transfrontaliers de pouvoir bénéficier des avantages de la carte brune sans des difficultés majeures.

Mise en place depuis 1982, par les chefs d’État de l’espace CEDEAO, la carte brune vise à faciliter la libre circulation des personnes et de leurs biens, mais également, le règlement des sinistres transfrontaliers.

Au Sénégal, les assureurs tentent de se conformer à cette directive. ‘’ Depuis 2016, un arrêté ministériel a été mis en place pour que les compagnies d’assurance achètent les talons de la carte brune au niveau du bureau local de la Carte brune. C’est avec ces ressources que les sinistres sont payés. Toutes les compagnies ont l’obligation d’acheter ce talon et sans augmentation de la prime d’assurance’’, renseigne le Commissaire Contrôleur des Assurances, Elhadj Ousmane Sy.

Ces Assureurs sénégalais disent aller même plus loin. Dans le cadre d’un partenariat avec l’État, ils sont en train de finaliser des projets allant dans le sens de réduire au strict minimum, les dangers que causent les automobilistes étrangers sur le territoire. ‘’ Avec le bureau national de la Carte brune, nous sommes en phase de mettre en place des aires de repos. L’objectif est de permettre aux Maliens qui quittent leur pays pour venir au Sénégal de se reposer en cours de route. Nous savons tous que la fatigue peut être belle et bien source d’accident. Donc les amener à se reposer et éventuellement à dormir sur place au cas où ils auraient sommeil. Parce que les facteurs physiologiques tels que la fatigue et la somnolence entraînent pour 80% des accidents de la circulation’’, a indiqué le Directeur exécutif de l’association des assureurs, Docteur Makhtar Faye.

D’après le Secrétaire général de l’Union des routiers du Sénégal (Urs), Gora Khouma, ces efforts que fournit le Sénégal pour l’application de la Carte brune ne sont pas réciproques. À l’en croire, les pays de la sous région ne respectent pas cette disposition. ‘’ La demande du syndicat a été toujours formulée pour que l’assurance CEDEAO puisse prendre en compte les Sénégalais en cas de problème en dehors du territoire. Mais ce n’est pas le cas. Ici au Sénégal, les autres nationalités qui y viennent avec l’assurance CEDEAO, s’ils ont des problèmes, le constat est fait sur la base de l’assurance qui est la Carte brune. Mais, nous, transporteurs, Sénégalais, si nous avons des problèmes dans les autres pays de l’espace, cette carte n’est pas prise en compte. Ils nous parlent de poids et autres considération’’, a déclaré M. Khouma, contacté par emedia.sn.

Le syndicaliste plaide pour la réciprocité de l’application de la Carte brune. D’ailleurs, a-t-il expliqué, cela a été la politique de l’ancien ministre des Transports, Abdoulaye Daouda Diallo.

Babacar FALL

22 octobre 2021