image

« LE SÉNÉGAL N’A PAS DE PROBLÈME DE FOURNITURE D’ENGRAIS »

image

La campagne de distribution des semences suit son cours. Selon le ministre de l’Agriculture et de l’Équipement rural, ils ont remis depuis le mois d’avril un planning aux opérateurs, en leur donnant un délai qui va expirer à la fin de ce mois-ci.

« Tout opérateur qui n’amène pas les semences aux différents endroits indiqués par le ministère, on va reprendre les produits et les donner à un autre. Nous espérons que d’ici une semaine tout le monde recevra ses semences. J’ai reçu aujourd’hui des photos de paysans qui me confirment qu’ils ont reçu les produits. On veut commencer par le sud où il pleut d’habitude très tôt avant de remonter dans le nord », a dit Moussa Baldé.

Parlant des engrais, le ministre renseigne quand les experts de la CEDEAO se sont réunis, ils se sont rendus compte qu’il y a un manque d’un million et demi de tonnes d’engrais. De son côté, le président de la République Macky Sall leur avait instruit de faire tout pour qu’il n’y ait pas un déficit en engrais.

« Après des discussions avec les ICS, l’entreprise a produit 60 000 tonnes pour l’hivernage 2022. Des opérateurs étaient d’accord pour qu’ils nous amènent de l’urée. Ils ont répondu favorablement à notre demande et ont mis à notre disposition 40 000 tonnes. Donc, on peut dire que le Sénégal n’a pas de problème de fourniture d’engrais, mais les prix ont connu une hausse. L’année dernière, la tonne d’urée coûtait 330 000 FCFA, alors qu’actuellement, il est à 750 000 francs CFA. On a demandé à tous les acteurs concernés de faire des efforts en réduisant le prix par patriotisme », a dit Moussa Baldé.

Avant de continuer : « aux paysans, nous leur avons dit que le gouvernement va doubler sa subvention, ce qui a fait que les 10 milliards ont tous été dépensés dans l’engrais. Il ne reste qu’au producteur de faire un effort. Le gouvernement a pris un montant de 70 milliards qu’il va injecter dans la campagne de cette année. Avec la bonne quantité de pluie annoncée par les spécialistes, nous espérons que les paysans vont beaucoup produire et nous permettre de consommer ce que nous produisons et assurer la sécurité alimentaire tous en nous éloignant de la famine ».

Cheikh Moussa SARR

Cheikh Moussa SARR

26 mai 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article