LE SÉNÉGAL, PRINCIPAL PAYS POURVOYEUR DE DJIHADISTES ?

news-details
Réseaux terroristes

Même s’il n’y a pas encore d’attaques terroristes, le Sénégal serait un pays fournisseur d’éléments dans les factions de djihadistes qui sévissent dans différentes zones de l’Afrique subsaharienne. C’est le premier pays pourvoyeur de djihadistes à en croire une étude du Chercheur au Centre des hautes études de Défense et de sécurité (CHEDS), Dr Mouhamadou Kane. « Le Sénégal est devenu au cours des dernières années une importante source de départ, mais également de séjour et de passage de djihadistes étrangers », a révélé l’étude.

Au mois d’avril dernier, l’ancien ministre des Affaires Etrangères, Cheikh Tidiane Gadio sonnait l’alerte. « Les djihadistes ont dit qu’ils ont besoin d’une façade maritime. Ils ciblent clairement le Sénégal et le Bénin. Le Bénin leur fait un passage très long avec la Côte d’Ivoire et d’autres pays alors que pour le Sénégal, c’est direct. Nous devons tous prendre conscience que la situation de notre pays n’est plus ce qu’elle était avant. Notre pays est convoité, envié et infiltré. Les réseaux dormants sont sur place et ils commencent à s’activer. De ce point de vue, nous devons développer un sursaut national. Arrêtons de nous chamailler au point que chacun croit qu’il peut dire ce qu’il veut et que le pays peut le supporter. Ce n’est pas possible », déclarait le Président de l’institut panafricain de stratégie, Paix-Sécurité-Gouvernance, à l’Assemblée nationale.

D’après le document de Dr Kane, trois causes seraient à l’origine de l’engagement des jeunes sénégalais dans les réseaux dormants de terroristes. Il s’agit du facteur religieux, socio-économique et politique. C’est pourquoi, en dehors des mesures préventives prises par l’Etat du Sénégal, Dr Mouhamadou Kane préconise « la mise sur pied de programmes de développement destinés à améliorer le climat économique et social. »

Vous pouvez réagir à cet article