LE SÉNÉGAL PRÊT D’ICI CINQ ANS (MINISTRE)

news-details
CLASSES PRÉPARATOIRES

Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Cheikh Oumar Anne, et son collègue de l’Éducation nationale, Mamadou Talla, étaient à Paris, pour s’imprégner de l’expérience française concernant les classes préparatoires.

Conformément à l’annonce faite par le chef de l’Etat, Macky Sall, lors de la remise des prix du Concours général, le Sénégal va ouvrir des classes préparatoires en 2022.

Les ministres précités, accompagnés de certains de leurs collaborateurs, ont visité le célèbre lycée Louis-le-Grand, l’École normale supérieure et des laboratoires. Ils ont rencontré des professeurs et même participé à des cours.

"D’ici à cinq ans, nous pensons pouvoir réunir les conditions optimales pour un encadrement de qualité", a lancé Cheikh Oumar Anne. Talla de rappeler que l’objectif du Sénégal est d’avoir son propre modèle de classes préparatoires, tout en bénéficiant de l’expertise française, dans les colonnes du journal Vox populi.

Ainsi, le Sénégal peut compter sur le savoir-faire du lycée Louis-le-Grand, qui a l’expérience d’avoir accompagné la Côte d’Ivoire dans le cadre du même projet.

Des enseignants dudit lycée pourraient même venir à Dakar, notamment durant leur période de vacances scolaires. Des enseignants sénégalais pourraient être accueillis, à leur tour, en immersion à Louis-le-Grand.

Vous pouvez réagir à cet article