LE SÉNÉGAL RÉCLAME LA LIBÉRATION DE SES JOUEURS

news-details
ELIMINATOIRES CAN CAMEROUN 2022

La Fédération sénégalaise de football (FSF) a saisi la partie française, dans le cadre d’une intervention pour la libération des internationaux sénégalais, récusant le refus de libérer douze des 26 joueurs convoqués par le coach Aliou Cissé, pour les prochaines sorties des Lions. Dans son argumentaire, la FSF met en exergue "le caractère discriminatoire" de la mesure.

Pour rappel, dans le cadre des 5e et 6e journées des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Cameroun 2022, l’équipe nationale du Sénégal rencontre celle du Congo Brazzaville le 26 mars et celle de l’Eswatini, le 30 mars. C’est ainsi que 26 joueurs dont 12 évoluant en France ont été sélectionnés par le coach Aliou Cissé. Des convocations ont été envoyées à tous les clubs le 5 mars dernier, précise la FSF, dans un communiqué.

Le document, parvenu à Emedia, ajoute : "contre toute attente et bien après le délai de six jours requis, nous avons reçu ce jeudi, 18 mars, des réponses aux convocations de clubs français accompagnés d’un communiqué daté du 17 mars de la Ligue de football professionnel. Ledit communiqué fait allusion aux dispositions réglementaires de la FIFA dans le contexte de Covid-19, notamment la circulaire n°1749 du 5 février 2021, donnant droit au club de retenir leurs joueurs convoqués si une quarantaine ou période d’auto-isolement d’au moins cinq jours est obligatoire pour ces derniers de retour en France."

"Ce communiqué de la LFP ne saurait valoir décision officielle au regard des dispositions pertinentes du Règlement du statut et du transfert des joueurs de la Fifa", récuse la FSF. Qui ajoute que ledit règlement "ne prévoit pas l’intervention d’une autre structure dans la procédure en dehors de l’Association nationale et des clubs des joueurs convoqués. Ces derniers n’ayant pas réagi dans le délai de six jours prévus, ne peuvent attendre moins de cinq jours avant le début de la fenêtre internationale pour évoquer un communiqué afin de justifier un refus de libérer de manière ciblée les joueurs étrangers convoqués pour des matchs hors de la zone UE."

"Outre, le préjudice que cela risque de causer à notre Association avec la non-participation de douze joueurs importants, aux deux matchs, il nous semble opportun de mettre en exergue le caractère discriminatoire de cette mesure au regard des dispositions statutaires et règlementaires de la FIFA et de la législation européenne en matière d’égalité et de liberté contractuelle des travailleurs."

"Au des délais très courts et du grave préjudice encouru", la FSF réclame la libération des joueurs sénégalais convoqués par les clubs professionnels français.
Affaire à suivre.

Vous pouvez réagir à cet article