image

LE SENS DE LA 5E CONFÉRENCE MONDIALE À DURBAN

image

La ville de Durban, dans l’est de l’Afrique du Sud, sera l’hôte de la cinquième Conférence mondiale sur l’élimination du travail des enfants, du 15 au 20 mai 2022. Selon le communiqué de l’Organisation internationale du travail (OIT), cette conférence se tiendra précisément au Centre international de convention (ICC), dans la province du KwaZulu-Natal.

Selon le document, plus de 4 000 délégués – représentants de gouvernements, de syndicats, du secteur privé, de la société civile, d’organisations régionales et internationales, de groupes de réflexion, d’universités, de jeunes et d’enfants du monde entier, participeront à cette rencontre.

Le travail des enfants reste une préoccupation. C’est la raison pour laquelle l’occasion sera saisie par les participants pour discuter « des bonnes pratiques » et identifier « les lacunes » et « les mesures urgentes » à prendre « pour lutter » contre le travail des enfants.

Déjà, « la conférence intervient à un moment critique. Malgré les progrès réalisés dans de nombreuses régions, 160 millions d’enfants – soit près d’un enfant sur dix dans le monde – sont encore contraints de travailler. Les chiffres sont en hausse et la pandémie de COVID-19 menace d’annuler des années de progrès », déplore le communiqué.

L’Organisation des Nations Unies (ONU), qui avait déclaré 2021 « Année internationale pour l’élimination du travail des enfants », relevant les défis posés, avait insisté sur l’urgence d’accélérer les progrès vers l’objectif fixé par la cible 8.7 des Objectifs de développement durable (ODD), à savoir l’élimination du travail des enfants sous toutes ses formes d’ici 2025.

Dié BA

22 avril 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article