« LE SURPOIDS ET L’OBÉSITÉ SONT DES FACTEURS IMPORTANTS DE COMORBIDITÉ »

news-details
COVID-19

Les personnes porteuses de maladies cardiovasculaires ont un risque très important de faire une forme sévère de Covid-19. C’est du moins ce qu’indique l’association sénégalaise de cardiologie. S’exprimant après le point habituel sur l’évolution de la pandémie au Sénégal, leur porte-parole du jour a soutenu que ces personnes présentent donc un risque important de décéder de cette pathologie quand elles sont infectées par la Covid-19.

Selon lui, ce risque de gravité augmente particulièrement lorsque la maladie cardiovasculaire n’était pas connue ou suivie, bien traitée ou encore n’était pas bien contrôlée. « Il convient donc de tout faire pour que ces pathologies de cardiologie cardiovasculaire soient bien contrôlées afin d’éviter ces formes sévères. D’autre part, il faut noter que les formes graves que nous rencontrons dans ce cadre de Covid-19 particulièrement chez les patients atteints de maladies cardiovasculaires surviennent principalement chez les patients qui ne sont pas vaccinés ou dont la vaccination n’est pas complète. Il convient donc de tout faire pour se faire vacciner », a-t-il dit.

Les jeunes, adolescents et enfants très touchés par la valvulopathie

Revenant sur les principales maladies cardiovasculaires à risque de forme sévère de Covid-19 il a cité, entre autres, l’hypertension artérielle. « Cette maladie est d’autant plus à risque lorsqu’elle n’est pas bien contrôlée ou suivie. Elle est d’autant plus grave lorsqu’elle est associée à d’autres facteurs de risque tels que le diabète, le cholestérol, l’obésité et le tabagisme », a dit le porte-parole. En plus de l’hypertension artérielle, poursuit-il, lorsque nous parlons de comorbidité cardiovasculaire nous pensons aux antécédents d’Avc c’est-à-dire tous les patients qui ont présenté un accident vasculaire cérébral. Comme comorbidité cardiovasculaire nous pensons aussi aux maladies coronaires. Ce sont les artères qui nourrissent le cœur. « Lorsqu’une personne présente ces maladies coronaires ça peut causer une douleur à la poitrine ou une crise cardiaque. Il y’a beaucoup d’autres comorbidités d’ordre cardiovasculaire tels que les valvulopathies qui sont des maladies des valves touchant principalement les jeunes dans notre pays, les enfants, les adolescents. Ces valvulopathies lorsqu’elles surviennent dans un contexte de Covid-19 peuvent entraîner des formes très sévères chez ces patients qui sont malgré tout très jeunes », déclare-t-il.

« Les principaux comorbidités liés aux décès de la Covid sont d’ordre cardiovasculaire »

Lorsqu’un sujet porteur de maladie cardiovasculaire est atteint de Covid, nous redoutons plusieurs formes de complications. Parmi ces complications, dit-il, il y’a d’abord les thromboses. « Ceci expose à une complication majeure appelée embolie pulmonaire qui est un bouchon au niveau de l’artère pulmonaire et ceci est la cause de beaucoup de décès liés à cette pathologie Covid-19. D’ailleurs, une évaluation préliminaire que nous avions faite avec le concours du ministère de la Santé particulièrement le Cous chez les patients décédés de la Covid montre que les principales comorbidités liées aux décès de la Covid sont d’ordre cardiovasculaire dans plus de 50% des cas. L’hypertension artérielle est trouvée dans 32% des cas de décès de Covid-19. Ce taux passe de 11% lorsque c’est associé au diabète.

L’hypertension artérielle est plus grave lorsqu’elle est associée aux autres facteurs de risque. Les AVC représentent une comorbidité chez 7,1% des décès liés à la Covid-19. Toutes les cardiopathies réunies ont été retrouvées auprès de 5,5% des causes de décès liées à la Covid-19. N’oublions pas que le surpoids et l’obésité sont aussi des facteurs importants de comorbidité puisque 5,5% de décès liés à la Covid sont retrouvés chez des patients obèses même si ces patients sont jeunes », renseigne-t-il. C’est ainsi que l’association sénégalaise de cardiologie demande à ces patients d’aller se faire vacciner, de respecter le suivi médical ainsi que le respect des mesures barrières.

Vous pouvez réagir à cet article