LE SYNDICAT DES TRANSPORTEURS TEMPÈRE, LES CHAUFFEURS DURCISSENT LE TON

news-details
HYDROCARBURES

Les négociations se poursuivent dans le secteur des hydrocarbures. Le Syndicat des travailleurs du Pétrole et du Gaz, qui a entamé un mouvement de grève depuis mercredi, pour 72 heures, avait souhaité, hier, surseoir à son mot d’ordre. Mais la base a finalement dit niet.

Pourtant, suite à la réunion d’hier après-midi, en présence du ministre du Pétrole, Aïssatou Sophie Gladima, sur le principe, un accord a été trouvé résultant sur une augmentation de 20 000 FCFA sur l’indemnité de logement qui passe de 40 000 FCFA à 60 000 FCFA, une augmentation de 5 000 FCFA sur la prime de risque, passant de 45 000 FCFA à 50 000 FCFA, et l’acceptation d’une retraite complémentaire de 3 mois de salaire.

Le mot d’ordre de grève de 72 heures déclenchée depuis mercredi dernier, 21 avril, devait être levé. Sauf qu’après le compte rendu des responsables du syndicat à sa base, celle-ci a opposé son veto.

C’est ainsi que, selon des sources d’Emedia, les acteurs sont revenus à la charge, informant que les chauffeurs n’ont pas été satisfaits des acquis. Malgré les désaccords, le syndicat compte, toutefois, suspendre le mot d’ordre de grève, jusqu’à la fin des négociations.

À noter que des réquisitions ont été envoyées depuis hier chez certains transporteurs d’hydrocarbures, tandis que certaines stations services faisaient déjà les frais de la grève, avec un début de pénurie.

Vous pouvez réagir à cet article