image

LE SYNPICS MET L’ÉTAT DEVANT SES RESPONSABILITÉS

image

Le traitement dont ont fait l’objet des journalistes de la Tfm, pris à parti, hier, par des manifestants de Yewwi askan wi à la Place de la Nation, et aussi une consoeur de iradio/Itv à la permanence de l’APR, n’a pas manqué de susciter la réaction du Synpics. Bamba Kassé promet des poursuites « sans relâche contre tout agresseur de journaliste ou cameraman, qui qu’il soit ».

Les reporters de la Télévision futurs médias (Tfm) qui étaient hier matin à la Place de l’Obélisque pour la couverture des préparatifs du rassemblement de l’opposition ont essuyé des insultes de la part de certains manifestants, avant d’être chassés des lieux. Ces derniers reprochent aux journalistes le fait qu’ils aient rapporté que « la Place de la nation n’était pas pleine ». Même si ces derniers n’ont pas été brutalisés, ce traitement a suscité la réaction du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics) qui a demandé aux journalistes de « ne céder à aucune intimidation ».

Bamba Kassé a, par ailleurs, signalé que « le Synpics tiendra l’Etat responsable de tout ce qui arrivera à un journaliste », en tant que garant « de la sécurité de tous ». Mais aussi, ajoute le Secrétaire général du Synpics, « les organisateurs qui doivent veiller à ce que la presse fasse son travail sans pression aucune ».
Le Synpics, dans la même lancée, prévient qui de droit qu’il « reste très alerte face à la situation ». Le syndicat promet des poursuites « sans relâche contre tout agresseur de journaliste ou cameraman, qui qu’il soit ».

Et, comme si l’alerte ne suffisait, une consoeur dépêchée par iradio/itv à la permanence de l’Apr pour les besoins de la couverture de la contre-manifestation des jeunes de Benno Bokk Yaakaar, a été rudoyée par un vigile en faction sur les lieux.

Déthié Fall regrette : « Ne nous trompons pas de combat »

Le mandataire national de la coalition Yewwi askan wi a regretté l’incident qui a opposé des militants de la coalition de l’opposition aux reporters de la télé futurs médias (Tfm). « Il ne faut jamais se tromper de combat. Notre combat, c’est pour le départ de Macky Sall, avec Antoine Diome et le Conseil constitutionnel. Rendons hommage à la presse et engageons-nous pour le véritable combat, restons déterminés pour que la justice règne au Sénégal », a dit Déthié Fall. Qui a par la suite présenté ses excuses à la presse toute entière et particulièrement à la Tfm.

Ndèye Anna NDIAYE

9 juin 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article