image

LE TEMPS DU BIEN ET DU BEAU

image

La victoire a le goût du nectar. Les sourires fleurissent sur les visages. L’équipe mérite un panégyrique. Les footballeurs sont des éphèbes et des gladiateurs à la fois. Un bloc de courage. Rempli d’humanité et d’humilité. Se montrer humble, c’est le manteau des grands. Et pour être grand, il faut apprendre à être petit. La moutarde ne leur monte pas au nez. Ça fait qu’on les aime et qu’on les protège comme la poule défend ses poussins. Ils se comportent et se conduisent remarquablement bien.

Les bons classements ne sont pas étonnants. Un historien le dit si bien : « Le plus difficile n’est pas de monter mais en montant, de rester soi-même ». Les observateurs ont flairé l’importance de l’intelligence collective. Seul, on va vite. Ensemble, on va plus loin. C’est le proverbe africain. Être autocentré est une voie sans issue. Le bonheur individuel est un paradis artificiel. Le succès est toujours dans le collectif. Dans cette sélection, il n’ y a presque pas une tête qui dépasse. Non plus de problème de sociabilité. L’orgueil conduisit Adam et Ève à la perte. Même chez les animaux, ceux qui n’aident pas sont rejetés par leurs congénères. L’altruisme est meilleur que l’orgueil.

L’équilibre démontré par les Lions doit maintenant faire tache d’huile au travers de la société. Les responsables politiques sont interpelés. Au premier chef, Monsieur le président de la République. Le climat de quiétude doit être capitalisé. En rassemblant les Sénégalais. Nos compatriotes veulent plus de démocratie, d’ouverture, d’amitié et d’amour. Chacun de ces mots, des grands principes au fait, est un être vivant. On les emprunte au philosophe. Les thuriféraires comme les contempteurs doivent avoir le courage de la fleur au fusil. Ousmane Sonko a bien fait d’éviter le discours de feu. Il a sans doute écouté ses conseillers. La capacité d’écoute est une forme d’humilité. Le procès en immaturité politique est un boulet pour lui.

S’agissant du nouveau maire de Guédiawaye, on voudrait le voir s’occuper exclusivement de ses dossiers. Premier magistrat, c’est un beau métier et à plein temps. Une fonction très technique incompatible avec la revue de presse. Qui est respectable mais n’est pas le genre journalistique le plus noble. Ahmed Aïdara respectera davantage ses électeurs s’il refuse de se disperser. Mais le Cnra de Babacar Diagne ferait preuve d’équité et de courage s’il s’occupait aussi des cas de Racine Talla à la Rts et Yakham Mbaye au Soleil, deux DG de médias du service public membres du parti au pouvoir.

Enfin, un mot des outrances de Chérif Ibrahima Aïdara. Ce qu’il a dit n’est pas beau à entendre. C’est la rançon de l’incontinence verbale. Qui produit la plupart du temps logorrhée haineuse et caricature facile.

L’heure a sonné pour chacun d’entre nous de retourner sur terre en cultivant la simplicité et la sobriété. L’heure du bien et du beau arrive pour soigner les tristesses du cœur. Il n’y a pas une autre alternative. Il faut expurger cynisme et narcissisme. A défaut, c’est le pied du mur ou la ligne de crête. 62 ans après l’indépendance, nos vies en ont assez d’être des vies brinquebalantes.

1er avril 2022

------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article