LE TRIBUNAL OUVRE LES DÉBATS EN DÉCEMBRE PROCHAIN

news-details
Affaire Dieyna Baldé - Mamadou Diop Iseg

Ça fait déjà 15 mois que la Chambre d’accusation avait accordé la liberté provisoire à Mamadou Diop, Pdg de l’Iseg dans l’affaire Dieyna Baldé. Placé sous mandat de dépôt pour pédophilie, détournement de mineure et de corruption de mineure, il reste sous contrôle judiciaire malgré sa mise en liberté provisoire. Le procès, initialement prévu hier, à la barre de la chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Dakar a été renvoyé au mois de décembre prochain.

Pour rappel, Mamadou Diop, le patron de l’Iseg a fait objet de deux retours de parquet avant d’être finalement placé sous mandat de dépôt par le maître des poursuites. Le Président directeur général de l’Institut supérieur d’entrepreneurship et de gestion (Iseg), avait été envoyé en prison pour les chefs d’inculpation de pédophilie, détournement de mineure et corruption de mineure.

S’agissant des faits, c’est au cours d’une des tournées artistiques de sa fille -Abiba- à Kolda que Mamadou Diop, qui est aussi producteur musical, a découvert Djeyna, alors âgé de 15 voire 16 ans. Il est allé voir les parents de cette dernière pour leur demander de lui confier la gamine en qui il aurait découvert d’excellents talents de chanteuse. « C’est ainsi que la famille lui a confié Djeyna. Et il lui a permis la production de son premier album, Baabam ; une chanson, dans laquelle, la fille rendait hommage à son père. », soutient-on dans l’entourage de Dieyna. Alors que tous s’attendaient à ce qu’il lui ouvre les portes de la production musicale, la collaboration prendra une tournure beaucoup plus intime entre les deux personnes.

Vous pouvez réagir à cet article