LE TRIBUNAL SOUS TRÈS HAUTE SURVEILLANCE, SONKO EN ATTENTE AU POSTE DE GENDARMERIE

news-details
JUSTICE

Ça bouge au palais de justice. Assailli par la presse nationale et internationale, le tribunal régional de Dakar est sous très haute surveillance des forces de l’ordre. Plusieurs groupes de la gendarmerie et du groupement mobile d’intervention ont ceinturé le temple de Themis.

L’audition du député Ousmane Sonko, poursuivi pour viols répétés et menaces de mort par une jeune masseuse, est prévue à 11 heures. Mais, selon des sources interrogées par Emedia.sn, Sonko est déjà sur place. Il a été conduit par les éléments du GIGN et se trouve présentement dans le poste de gendarmerie situé à l’intérieur du tribunal, en attente d’être conduit face à Samba Sall, juge d’instruction du 1er cabinet.

Autour du tribunal, les premiers mouvements de foule commencent à se rapprocher du centre ville. Ils sont déjà des dizaines à se parquer à Niayes Tioker, à quelques mètres du tribunal, drapeaux du Sénégal en mains, entonnant l’hymne national.

Au téléphone, le responsable de l’unité déployée assure à son interlocuteur que la situation est sous contrôle. « Ils ne sont pas armés, ils n’ont pas de pierres, ils tiennent le drapeau et chantent. On surveille mais on ne peut pas les charger », déclare-t-il.

De l’entrée du palais, on entend déjà la clameur des manifestants criant à tue-tête des chants en faveur de l’opposant. Les forces de l’ordre se sont rapidement organisés pour renforcer le dispositif. Un des chefs de troupe demande à ses éléments de garder leur calme et appelle les uns et les autres à plus de sérénité, tandis que la clameur se rapproche de plus en plus.

Vous pouvez réagir à cet article