LE VIBRANT TÉMOIGNAGE D’ALIOU SALL EN HOMMAGE À TANOR

news-details
DÉCÈS DU SG DU PS

Le président de l’Association des maires du Sénégal et édile de Guédiawaye, Aliou Sall, était, ce week-end, à la tête d’une forte délégation d’élus des départements de Guédiawaye et Pikine dont le maire de ladite localité, Abdoulaye Thimbo, pour présenter ses condoléances à la famille de feu Ousmane Tanor Dieng.

A l’occasion, rapporte Le Soleil, le petit frère du président de la République, Macky Sall, a rendu un vibrant hommage au défunt président du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT) et fidèle allié du chef de l’Etat dans la coalition Benno bokk yakaar (BBY). Selon ses propres mots, il « doit « beaucoup personnellement » au défunt. « Le président Ousmane Tanor Dieng m’a discrètement soutenu, notamment auprès du président de la République. Il a fourni beaucoup d’efforts pour que je sois promu à des responsabilités », a-t-il dit, soulignant « l’insistance » de Tanor pour qu’il puisse diriger la liste de BBY du département de Guédiawaye. Et même au HCCT, « Ousmane Tanor Dieng avait souhaité m’avoir à ses côtés au sein de cette Institution ». Tout ceci dans « la plus grande discrétion que tout le monde lui connaissait », ajoute Aliou Sall. Qui indique que ce qu’ils doivent, lui et le Sénégal à Tanor, « c’est surtout l’exemplarité des valeurs qui ont été les siennes, humilité, générosité, courage, constance, et par-dessus tout l’endurance ». « Il en a enduré mais jamais sa dignité n’a fait défaut. Jamais, il n’a été pris à défaut d’énervement ou de propos mal placés », témoigne-t-il, en insistant sur l’élégance et la sérénité qu’il renvoyait.

Une image qu’il a « toujours donnée et conservée jusqu’à sa dernière demeure » dont les jeunes doivent s’inspirer. « Cette leçon est qu’il faut se contenter de servir et laisser le reste entre les mains de Dieu. C’est ce qu’Ousmane Tanor Dieng a fait, et c’est ce qui lui vaut aujourd’hui les témoignages de reconnaissance de toute la Nation et de tout un continent ».

Vous pouvez réagir à cet article