LES 253 VICTIMES DE GADAYE MENACENT D’ENTAMER UNE GRÈVE DE LA FAIM

news-details
YEUMBEUL

Mécontents de la non-applicabilité de la décision de justice de la Cour suprême qui a tranché en leur faveur, suite au différend qui les opposait avec le promoteur Mbaye Fall, les 253 victimes de Gadaye ont organisé hier un rassemblement pour menacer d’entamer une grève de la faim, si les autorités continuent de s’emmurer dans leur silence.

« Si d’ici 15 jours les autorités ne réagissent pas, nous allons venir sur ce site pour observer une grève de la faim avec nos familles », avertit le secrétaire administratif du Collectif des victimes de Gadaye, Babacar Tine. « Il y a une léthargie de l’affaire Gadaye. Une autorité qui fait des promesses à sa population doit pouvoir les respecter. Nous ne pouvons pas comprendre que l’État nous dise : « si vous gagnez à la Cour suprême, nous allons restituer vos terrains par un bail », et aujourd’hui, rien n’a évolué », explique-t-il dans les colonnes de L’AS.

Poursuivant, il ajoute : « la décision de justice doit être appliquée. Le promoteur Babacar Fall a été condamné à 6 mois de prison ferme avec contrainte par corps. Mais ironie du sort, Babacar Fall se pavane comme si de rien n’était. Et, au même moment, de pauvres citoyens qui avaient misé sur ce site sont en train de vivre la misère. C’est injuste ! ».

Babacar Tine interpelle le chef de l’État à réagir au plus vite. « Gadaye est un drame social qui ne doit laisser personne indifférent. Le président a l’obligation de réagir pour rendre la justice à ses citoyens », conclut-t-il.

Vous pouvez réagir à cet article