image

LES ACTEURS À L’ÉCOLE DE LA FAO SUR LES TECHNIQUES INNOVANTES

image

Des enquêtes menées dans le cadre du projet Initiative Pêche Côtière Composante Afrique de l’Ouest (IPC-AO) ont révelé que les acteurs de la pêche des îles du Saloum avaient besoin d’une meilleure sensibilisation sur les instruments internationaux pour une gestion durable des pêches. Pour faire face à cela, le projet IPC-AO, financé par le Fonds Mondial pour l’Environnement (FEM) et mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), à travers la Convention d’Abidjan et le Ministère de la Pêche et de l’Économie Maritime, a tenu du 26 au 28 octobre 2021 deux ateliers de formation de formateurs des neuf Conseils locaux de pêche artisanale (CLPA) à Djiffère et à Toubacouta dans la région de Fatick, au Sénégal.

Les thèmes de ces ateliers ayant, réuni 45 membres dont neuf femmes et neuf jeunes des CLPA de Fimela-Ndangane Sambou, Palmarin, Niodior, Djirnda, Bassoul, Foundiougne, Sokone, Toubacouta et Missirah, portaient sur les principes de l’Approche écosystémique des pêches (AEP), les Directives volontaires visant à assurer la durabilité de la pêche artisanale dans le contexte de la sécurité alimentaire et de l’éradication de la pauvreté (DVSSF). Le Plan d’aménagement de la pêcherie de crevette côtière qui a été élaboré de manière participative a été également partagé avec les participants.

Le représentant du Maire de Palmarin, Moussa Sarr, a notamment insisté sur l’approche écosystémique des pêches, un thème qui, selon lui, constitue l’une des meilleures approches holistiques à mettre en oeuvre pour une utilisation durable des ressources halieutiques. « Ces formations sur l’AEP et les DVSSF peuvent être un puissant levier de changement des modes de production et de régulation du secteur. Mais, encore faut-il que chacun en comprenne le sens et les implications », a-t-il souligné.

Le Coordonnateur du Programme IPC à la FAO à Rome, Nathanael Hishamunda, a magnifié l’initiation de ces formations des communautés côtières. Il a souligné les principaux axes d’intervention du projet IPC-AO qui sont le renforcement de la chaîne de valeur et l’amélioration de la gouvernance des pêches à travers l’adoption et l’application par les pays et les acteurs d’approches holistiques telles que l’AEP et les DVSSF qui participent à la mise en œuvre du Code de conduite pour une pêche responsable. Il a, en particulier, indiqué que « les DVSSF sont un instrument important dans la gestion durable de la pêche artisanale car elles promeuvent une approche holistique et participative combinant le besoin de développement social et économique avec une pêche responsable ».

Apports théoriques et exercices pratiques

Les ateliers de formation, combinant des concepts théoriques et des exercices pratiques, se sont déroulés en wolof (langue nationale) pour une meilleure appropriation. Des jeux de questions/réponses, des études de cas et des mises en situation ont permis aux participants de mieux cerner l’AEP et les DVSSF.

Présidente du Groupement d’intérêt économique (GIE) de Niodior, Fatou Ndong Sarr a salué l’initiative. « Le GIE que je préside regroupe plus de 600 femmes transformatrices de produits halieutiques. Cette formation qui réunit les neuf CLPA est avant tout un riche partage d’expériences. Elle nous a permis, d’abord, de renforcer nos acquis en matière de cogestion et ensuite d’apprendre de nouvelles notions telles que l’AEP que nous partagerons avec d’autres membres du GIE qui n’ont pas eu l’occasion d’y participer ».

Ces activités de formation de formateurs sont une première étape vers une gestion holistique et durable des pêches dans les îles du Saloum. Les acteurs formés contribueront à la gestion des pêches côtières à travers des activités de restitution avec tous les membres des CLPA pour une large appropriation des approches holistiques de gestion durable des pêches par les communautés côtières.

Source : fao.org

20 décembre 2021


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article