LES ACTEURS DE LA MUSIQUE ANNONCENT UN SIT-IN

news-details
SUSPENSION DES ACTIVITÉS

La Coalition des Acteurs de la Musique est contre l’arrêté du ministre de l’Intérieur du 12 décembre 2020 portant sur la suspension des autorisations de faire de la musique, des chants et danses dans les débits de boissons.

Dans un communiqué de presse reçu à emedia, les acteurs de la musique indiquent que cet arrêté, sur le fond, stigmatise la culture comme cause première de cette pandémie. « Alors que l’ensemble des secteurs de la vie active (transports en commun, marchés, foires, écoles, universités, fonction publique, pèlerinages religieux, cérémonies familiales...) continue à travailler sous la contrainte du respect des mesures barrières, on refuse au secteur de la culture ce droit légitime », dénoncent les acteurs de la musique. Lesquels disent, haut et fort leur désaccord par rapport à cet arrêté qui, selon eux, non seulement ne mesure pas les conséquences sur l’avenir de la culture au Sénégal mais aussi ne s’inscrit pas dans une démarche cohérente de lutte contre cette pandémie. « Nous rappelons, ici, tout l’engagement passé, présent et futur du secteur de la culture pour la sensibilisation des populations dans cette lutte commune contre la COVID-19 », ont signalé les acteurs de la musique qui comptent investir la rue pour se faire entendre.

A cet effet, tous les acteurs de la culture au Sénégal, sont appelés à un sit-in le Jeudi 17 Décembre à 15h à la Place de la nation ex Obélisque. Ce, pour exiger la suppression de cet arrêté du 12 Décembre 2020, l’octroi d’une nouvelle aide immédiate pour tout le secteur de la culture dont le retard d’application du plan de relance ne fait qu’accentuer la paupérisation et la mise en application immédiate de notre plan de relance. « Conscient et soucieux de la pandémie existante, nous avons opté pour un sit-in distancié et pas une marche pour pouvoir prendre la responsabilité des mesures barrières de distanciation, de masques et de gels désinfectants. Le désarroi du secteur de la culture face à la situation qu’il traverse interpelle au plus haut point les autorités quant aux droits de ses membres et leurs familles à la nourriture, au logement, à l’éducation et à la dignité », ont fait savoir les acteurs de la musique.

Vous pouvez réagir à cet article