image

LES ADMIS ET LES AJOURNÉS DE PASTEF

image

Certains cadres de Pastef qui ont été investis par la Coalition Yewwi askaan wi ont été rattrapés par la réalité des urnes. Ils ont perdu les élections dans leur propre territoire. Au moment où leur mentor Ousmane Sonko a été plébiscité à Ziguinchor.

Les perdants

Bassirou Diomaye Faye, coordonnateur du Mouvement national des cadres patriotes (Moncap), s’est incliné à Ndiaganiao devant Dr Tening Sène, candidate de Benno bokk yaakaar. Néanmoins, sur son statut de téléphone, il a félicité son adversaire : « Merci à tous pour le soutien et les prières, Ndiaganiao a choisi Bby. Félicitations à Dr Tening Sène », a-t-il écrit sur sa page Facebook. Il a été battu en même temps que le maire sortant, Gana Gningue.

El Malick Ndiaye, chargé de la communication de Pastef. Lui aussi fait partie du lot des patriotes perdants. En même temps que son camarade, candidat à la mairie de Dahra, Idrissa Samb, battu par Samba Ndiobène Ka, il a perdu le Conseil départemental de Linguère. Mais il savait déjà que ce ne serait pas chose facile. « En tout cas, nous avons beaucoup travaillé dans la commune de Dahra. Même si, pour être réaliste, Aly Ngouille est très bien implanté dans sa commune », avait déclaré El Malick Ndiaye dans Bés bi du 7 janvier 2022.

Aldiouma Sow, chargé des questions électorales de Pastef, a été battu dans son fief, à Somone. Lui aussi joue la carte du fair-play en félicitant son adversaire. « Je félicite M. Saliou Diouf, élu nouveau maire de la Somone. Je lui assure ma disponibilité et celle de notre coalition à travailler main dans la main pour le développement de notre commune. Ensemble, c’est possible », lit-on dans son post. « Une victoire va conforter mon encrage dans l’appareil central du Parti et renforcer ma crédibilité auprès du leader, des militants et des sympathisants du Parti. Une défaite va certainement questionner ma légitimité à continuer à occuper la place que j’occupe actuellement au sein des instances nationales. Mais ça ne me pose aucun problème de quitter une échelle supérieure de responsabilité pour atterrir à une échelle inférieure. Le plus important pour moi, c’est que la ligne initiale du Parti continue d’être suivie et respectée par tous. Autrement dit, je suis conscient que le lendemain de ces élections va créer un nouveau tournant dans ma carrière politique. Mais je reste néanmoins préparé à tous les scénarios possibles. » Quelles conséquences pour la carrière des uns et des autres ?

Les gagnants

Birame Souley Diop, administrateur de Pastef qui a gagné dans son fief à Thiès nord. Il ne sera pas le maire de la Ville, mais il peut se réjouir de cet exploit dans ce fief de Idrissa Seck. Ce qui n’était pas évident.

Khadija Mahécor Diouf est le symbole de la jeunesse de Pastef, notamment des femmes. Dans la commune de Golf Sud, elle a décroché le Jackpot en battant le directeur général de la Lonase, Lat Diop. Mais aussi Aliou Sall qui a lui-même voté dans le même centre de vote qu’elle.

Maïmouna Dièye, présidente du mouvement des femmes de Pastef remporte les élections devant Banda Diop, maire sortant de la Patte d’oie. Une victoire sur un ex-élu de Taxawu Dakar de Khalifa Sall qui avait rejoint le pouvoir.

Djamil Sané était l’un des moins connus des grands vainqueurs appartenant à Pastef. Et puisqu’il est crédité d’avoir fait tomber un « gros poisson » comme Moussa Sy aux Parcelles assainies, la plus grande commune du département de Dakar, il sera désormais sous les projecteurs.

Adama Aidara KANTÉ

26 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article