image

LES AGENTS DÉNONCENT UNE « NÉBULEUSE »

image

Les agents de la SSPP Le Soleil fustigent une « gestion nébuleuse » du Directeur général, Yakham Mbaye. Il l’accuse de passer des « marchés sans appels d’offres et des détournements de deniers publics et d’abus de biens sociaux de l’entreprise ».

« Qu’il dégage !…Qu’il dégage !… », entonnent les agents de la société SSPP « Le Soleil », s’adressant au directeur général Yakham Mbaye. « Le Soleil » est actuellement à genoux, à cause d’une mauvaise gestion et d’un pillage systématique de ses ressources à travers des marchés nébuleux et des magouilles », déclare le coordonnateur du Collège des délégués, Ndiol Maka Seck face à la presse. Les agents trouvent « désastreuse » la situation actuelle de ladite société nationale. « Nous vous parlerons pas de ses nombreuses absences de longue durée et de mises à pied distribuées pour satisfaire sa boulimie de puissance, ni parler non plus des insultes, menaces et diffamations. Aujourd’hui, nous vous parlerons juste de gestion catastrophique, de détournements de deniers publics et d’abus de biens sociaux », argue-t-il, devant les « grévistes » habillés en t-shirt rouge.

À la tête de la SSPP « Le Soleil » depuis fin décembre 2017, Yakham Mbaye est « arrivé avec un ami d’enfance. Sans aucune qualification, Yakham le propulse directement Directeur de l’Imprimerie puis Conseiller spécial en cumul de sa première fonction », selon M. Seck. Le coordonnateur ajoute « En plus des avances sur salaire (entre un et deux millions presque tous les mois) et des avances sur congés (entre quatre et six millions chaque fois que le besoin lui prend), M. Mbaye s’est constitué un endettement personnel de plus de 23 millions inscrits dans son compte 42 au 30 juin 2022 ». Ndiol Maka Seck précise que ce montant était presque de 40 millions « qu’il a commencé à éponger quand les délégués ont commencé à en parler ».

Selon les agents de la société, « le Directeur général Yakham Mbaye, avec de très proches collaborateurs, encaissent des indemnités de congés et restent en service sans même observer le minimum légal de douze jours, fixé par la loi ». Ayant déposé une plainte, ce 3 août, devant l’Office nationale de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC), les agents décèlent « une grande nébulosité dans les marchés publics passés » par le Directeur et « son complice d’intendant ». « Ils se débrouillent pour ne pas faire publier les avis d’appels d’offres dans « Le Soleil ». Ceci est fait dans le seul but d’écarter des candidats dont ils ne veulent pas », précise M. Seck, adoubé par des acclamations.

Dans les marchés attribués de façon « nébuleuse » par M. Yakham Mbaye, apparaissent « un marché de sept véhicules à 150 millions attribué à un seul candidat. À cela s’ajoute, un marché de mobilier de bureau de trente millions avec des chaises de bureau à 293 820 francs l’un ». Il poursuit : « du papier journal acheté sans passer d’appel d’offres à plus de 200 millions. Sans tenir compte de l’état des finances de l’entreprise et sans aucun respect des dispositions du Code des Marchés publics, il prétexte la guerre en Ukraine pour agir impunément et acheter sans passer de marché ».

Accusant M. Mbaye d’offrir des contrats de prestation à une dizaine de retraités coûtant annuellement 100 millions à l’entreprise, les grévistes comptent mettre fin, disent-t-ils, par tous les moyens aux agissements du Directeur et de ses complices. « Nous ne reculerons devant rien, quitte à y laisser nos vies », déclare-t-ils, déterminés.

Les manifestants interpellent le président de la République sur la situation. « Yakham Mbaye, lui-même avait été assez clair quand il disait devant une assistance nombreuse ceci : Quand j’en aurai assez du Soleil, je foutrai le bordel pour que Macky Sall me débarque », justifie Ndiol Maka Seck. Annonçant des actions concrètes d’envergure dans les prochains jours, les agents comptent observer une « grève illimitée » et se disent prêts à « employer tous les moyens pour sauver ce qui peut encore l’être ». Pour avoir la réaction du DG du Soleil face à ces accusations, plusieurs appels téléphoniques et messages SMS et Whatsapp sont restés sans réponses.

Moustapha GUEYE
Stagiaire

4 août 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article