image

LES ASSURANCES DE L’AGENCE SÉNÉGALAISE DE RÉGLEMENTATION PHARMACEUTIQUE

image

Cela fait des jours que des informations circulent autour d’un vaccin qui rendrait impuissant tout jeune garçon qui en recevrait une dose et provoquerait une rigidité pour ce qui concerne la jeune fille. Et c’est l’Agence sénégalaise de réglementation pharmaceutique (Asrp) qui dément de telles allégations. Suite à l’alerte sur les réseaux sociaux faisant état d’un vaccin dénommé Kelamectin 1’/o solution injectable administré aux enfants dans les structures sanitaires, l’Arp tient à informer le public que « le produit incriminé à comme substance active l’ivermectine. Il s’agit d’un médicament très utilisé dans le monde, comme anthelminthique (contre les nématodes gastro-intestinaux) en santé animale (Chien, chevaux, oiseaux etc.), ainsi qu’en santé humaine, notamment pour le traitement des maladies parasitaires suivantes : l’onchoceicose, la filariose lymphatique, l’ascaridiose, l’oxyurose, la trichocéphalose et la gale », a d’emblée précisé le Docteur Oumou Kalsoum Ndiaye Ndao, directrice de l’Arp.

Dans son communiqué, elle explique qu’en Afrique de 1’Ouest, notamment au Sénégal, 1’ivermectine utilisé en santé publique comme « antiparasitaire à large spectre est inscrit sur la liste des médicaments essentiels » de l’Organisation mondiale de la santé (Oms). « Il est utilisé par le Programme national de lutte contre les maladies tropicales négligées du ministère de la Santé pour lutter contre les géo-helminthiases, l’onchocercose et les filarioses lymphatiques », a-t-elle ajouté.

« L’ivermectine dispose d’une autorisation au Sénégal… »
Le docteur Ndao note que « l’ivermectine peut être administrée en topique, par voie orale (comprimés de 3 mg) ou par voie parentérale. Bien qu’elle soit bien tolérée, son utilisation doit être prudente chez les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans ». Par conséquent, et compte tenu de ce qui précède, l’utilisation de l’ivermectine dispose d’« une autorisation au Sénégal et est utilisé depuis longtemps, contrairement aux allégations évoquées ». Par ailleurs, ledit médicament est « une forme injectable exclusivement réservée à la santé animale » et donc pas destinée à « un usage humain » au Sénégal. Dr Oumou Kalsoum Ndiaye Ndao conclut : « Aussi, un tel produit bien qu’il soit injectable, n’est pas un vaccin, parce que d’une part, un laboratoire d’hôpital ne peut pas tester un vaccin, et d’autre part un vaccin n’a jamais été introduit dans le Pev à travers un hôpital », fait savoir le directeur de l’Arp. Enfin, il y a lieu de noter que « l’utilisation de 1’ivermectine n’a aucune incidence sur la santé reproductive et sexuelle si utilisée comme indiqué. »

Suzanne SY

19 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article